Un Autre Futur n°162

Un Autre Futur n°162 en pdf

 Démocratie !

Les gilets jaunes sont politiques et ne sont que politiques ! Non pas la politique des politichiens véreux, corrompus et avides de pouvoir, mais la vraie politique ! La politique, c’est quoi ? C’est s’occuper collectivement de la vie de la cité, du bien commun et des intérêts collectifs.

Et que sont les gilets jaunes ? Ils sont le symbole de la volonté de réappropriation de l’espace et des enjeux publics par la population. Les gilets jaunes ont rompu l’isolement et l’individualisme dans lequel le système cherchait à nous maintenir, ils expriment leurs désirs de vivre et construire ensemble, d’être les uns avec les autres et non plus les uns contre les autres ! Il y a dans ce mouvement de la colère
contre les dirigeants quels qu’ils soient mais il y a aussi et surtout de la joie et du plaisir ! De la joie de se retrouver ensemble, du plaisir à construire un monde meilleur pour demain.

Chaque gilet jaune a pris conscience de son identité et du fait que, collectivement, unis, les gilets jaunes pouvaient agir et vaincre ! Ça c’est de la Politique, ça c’est la Démocratie !

La démocratie représentative que ceux d’en haut nous proposent n’est qu’une
farce ! Sous prétexte d’efficacité, ils nous demandent d’élire nos maîtres. Le seul but que poursuit cette minorité d’exploiteurs est de faire en sorte que rien ne change de façon à continuer à jouir de ses privilèges. Les Gilets Jaunes ont rompu leurs chaînes, il y avait un avant 17 Novembre, il y aura un après. Aucun des gilets jaunes ne sera plus jamais pareil à ce qu’il était avant !

La proposition du RIC (référendum d’initiative citoyenne) paraît intéressante au
premier regard. Mais ne nous y trompons pas. Cette mesure ne remet pas en cause
l’organisation hiérarchique de la société et le fait qu’une poignée de politichiens sans scrupule restera à la manœuvre. Elle ne remet pas cause leurs fonctions, ni même le bien fondé de leur existence. Avec ou sans RIC, ils resteront à leur place et continueront leurs pratiques ignominieuses. Quant bien même une proposition serait émise, ils noieront le poisson, la reformuleront, l’amenderont jusqu’à ce qu’elle perde tout son sens.

Choisir le RIC, c’est accepter de parler à cette bande de maffieux, c’est leur donner de l’importance. S’ils possèdent du pouvoir, c’est uniquement parce que nous leur en reconnaissons. Nous ne partageons rien avec ces gens, ils nous appellent les gueux et les sans dents ! Mais qui veut encore continuer à leur parler ? Nous n’avons pas besoin de maîtres, de multiples expériences historiques le prouvent.

À nous d’inventer de nouvelles formes d’organisations, de nouveaux outils
pour nous coordonner, pour décider ensemble, pour agir ensemble. Par leurs actions, les Gilets Jaunes ont montré leur volonté de reprendre en main leur destin collectif, c’est l’Histoire que nous écrivons en ce moment dans la rue ! Ne laissons plus à des élus professionnels (l’état de la planète et de la société prouvent
suffisamment leur incompétence et leur malhonnêteté !) le soin de décider de notre
avenir ; des assemblées populaires hebdomadaires de quartier, de village, d’entreprise peuvent parfaitement gérer le bien commun. Et ensuite, nous pouvons nous coordonner avec d’autres quartiers, d’autres villages et d’autres entreprises, etc ... harmoniser l’offre et la demande, les possibilités et les besoins.

Ceci n’est qu’une idée parmi tant d’autres, les Gilets font preuve depuis le début
du mouvement d’une formidable intelligence collective. D’autres idées fourmillent
immanquablement dans la tête de chacun d’entre nous.

C’est dans l’échange avec les autres et dans les pratiques collectives que nous
trouverons comment vivre Notre véritable Démocratie.