Accueil > Journaux > Un autre Futur > Un Autre Futur avril 2014

Un Autre Futur avril 2014

Publié le 30 mars 2014

Les Chiffres du Mois

Fin des années 90 : Les 2 000
patrons les plus riches du
monde possédaient autant
que les 2,5 milliards de
personnes les plus pauvres
de la planète.

En 2014 : les 85 patrons les
plus riches du monde
possèdent autant que les 3,5
milliards de personnes les
plus pauvres de la planète.
Et on voudrait nous faire
croire que le capitalisme est
moralisable !

Niveau de vie, toujours plus d’inégalité !

Le niveau de vie de l’immense majorité d’entre nous ne cesse de baisser. Les
pauvres sont été les plus touchés, les plus riches, eux tirent leur épingle du jeu.

La crise n’est pas là pour tout le monde !
Entre 2008 et 2010 [1] ce sont
les ouvriers et les employés
qui ont connus la plus forte
baisse de leur niveau de vie.
Une baisse de 2,4% pour les
ouvriers et de - 2,2 % pour
les employés. Alors qu’en
parallèle les cadres supérieurs
n’ont connu aucune
baisse sur la même période.
Ils ont même gagné 590 euros
de plus en moyenne. En
2011, le niveau de vie a augmenté
uniquement pour la
moitié la plus aisée de la
population. Pour la moitié la
plus modeste, il recule encore.

Au milieu des années 1970,
un ouvrier pouvaient espérer
atteindre le niveau de
vie d’un cadres en un peu
plus de trente ans. Aujourd’hui,
il lui faudrait 150 ans...

Niveau de vie : du simple au
double !
Le revenu professionnel
mensuel moyen d’une profession
libérale est d’un peu
plus de 4 000 euros par mois,
aux alentours de 3 000 euros
pour les cadres supérieurs et
entre 1 400 et 2 000 euros
pour les catégories populaires...

Ces écarts se sont encore
creusés. Ainsi en 2001, en
France, les 10 % les plus
riches avaient un revenu 6,2
fois supérieur aux 10 % les
plus pauvres. En 2011, cet
écart s’est creusé. Il est
maintenant 7,2 fois supérieur.

Notons qu’à ces inégalités, il
faut ajouter les revenus financiers
et ceux du patrimoine,
par exemple les
loyers. Les loyers que nous
payions, et qu’ils encaissent
 ! Pour les 10 % de
personnes les plus aisées, ils
représentent 27 % du revenu
disponible en plus de leurs
revenus professionnels.

La pauvreté augmente !
En 2010 le taux de pauvreté
a augmenté de 0,6 % en
France. 14,1% de la population,
soit 600.000 personnes,
vivent avec moins de 964
euros par mois. En 2011, ce
pourcentage a encore augmenté,
il est de 14.3%. C’est
son plus haut niveau depuis
1997.

Les plus touchés sont
principalement les inactifs :
les retraités (11 % ), les
chômeurs (16 %) et surtout
les enfants de moins de 18
ans (63%). Le taux de pauvreté
des moins de 18 ans
atteignait 19,6% en 2010,
soit 2,7 millions d’enfants
pauvres !

Ceci, c’est en France, aujourd’hui !
De plus, les périodes de chômage étant plus longues, le nombre de
chômeurs qui ne perçoivent plus d’indemnisation augmente
fortement et les revalorisations des allocations chômage ont été inférieures
à l’inflation.

Les crédits et les dettes !
A cela s’ajoutent les dettes à rembourser. Pour faire face à l’urgence, les ménages doivent emprunter. En 2010, 46% des Français avaient un crédit en cours.
18% des ménages remboursent chaque mois plus de 30% de leur revenu
disponible...

++++

Réclamons la déchéance des Vrais délinquants : les patrons et l’état !

Casse du système des retraites,
hôpitaux surchargés,
casse de La Poste,
chômage de masse, augmentation
du travail précaire,
renforcement des
contrôles, restrictions des
libertés publiques, suicides
et maladies professionnelles
en hausse, pathologies et
cancers liés aux diverses
pollutions, attaques racistes,
taxes et impôts qui ne
cessent d’augmenter, écarts
grandissant entre les riches
et les pauvres, destruction
de l’environnement, de plus
en plus de personnes sans
logements ou vivant dans
des habitats insalubres, coût
de la vie de plus en plus
cher... La liste des multiples
attaques que nous avons déjà
dû essuyer ne cesse de
s’allonger.

Si nous persistons à nous
battre, chacun dans notre
coin, uniquement contre
celles qui nous
frappent directement,
nous serons
vaincus
(comme un patient
qui lutterait
contre les symptômes de la
maladie sans prendre le mal
à la racine), car l’État et les
patrons nous attaquent les
uns après les autres, à tour
de rôle, pour nous affaiblir
tous et augmenter encore
plus leurs privilèges.
Dans le passé, les salariés
ont laissé beaucoup de
forces dans des combats
parcellaires (même s’ils
étaient justifiés) sans se préoccuper
de ce qui arrivait au
voisin. Cela a été inefficace
et a fini par en décourager
plus d’un !

Face au pillage organisé par
les patrons (voir les
chiffres en page 1)
avec la complicité
de l’État, seule la
solidarité des exploités
peut être la
réponse. Pour se défendre,
le travailleur, le chômeur,
l’étudiant, doivent lutter
contre leurs deux véritables
ennemis : le patronat et
l’État. Nous n’avons pas besoin
de l’État pour avoir un
service public de qualité !
Nous n’avons pas besoin des
patrons pour produire et
subvenir à nos besoins !
Leurs intérêts ne sont pas
les nôtres ! Qu’ils s’en aillent
tous !

++++

L’autre Crèmerie

Une webserie nommé 2day,
lancé par l’Alliance Biblique
Française (ABF), leurs but
est de séduire les jeunes
ados, car seulement 2% des
jeunes lisent la Bible. Cette
websérie à coûté 175 000
euros financés par les associations,
des mécènes et divers
donateurs. Avec 175
000 Euros pour pousser les
jeunes à lire la Bible, ils
pourraient faire des choses
plus concrètes pour les plus
démunis, et ça obéirait aux
principes "Chretien" ! Mais
pour les autorités religieuses
des trois religions
"Chretienne", il est d’avantage
question, de pérenniser
leurs entreprises privés face
à la concurrences des autres
religions, que d’aider les
pauvres. Ils ne sont certainement
pas communistes
eux !

Religions sur Mars

Une fatwa interdit à tous les
"musulmans", d’éventuellement
voyager sur la
planète Mars . Les raisons
évoquées par les autorités
religieuses des Émirats
Arabes Unis, est que la
mort des astronautes ne serait
pas "vertueuse". Donc
logiquement, si tous les
"musulmans" étaient restés
chez eux, depuis l’époque
de Mahomet, à nos jours, si
tous les "Musulmans",
n’avaient pas exploré le
monde par voie maritime ou
terrestre, s’exposant à tous
les dangers "non-vertueux",
L’humanité, dont les "musulmans"
font partie serait
encore au stade du mode de
vie de la préhistoire.

Cher lecteurs

Nous vous sollicitons pour
nous écrire, vos réactions
sur nos textes, vos coups de
gueule, ou pourquoi pas, y
participer et écrire des
petits textes, que nous
publierons avec plaisir, si si
le texte est réaliste et son
analyse sensée, bien
entendu.

++++

TOULOUSE : MONITEURS & ÉDUCATEURS EN FORMATION EN LUTTE

Depuis plusieurs semaines,
les moniteurs-éducateurs et
éducateurs spécialisés sont
en lutte à Toulouse et dans
toute la France. Interview
d’un participant au mouvement.

Pouvez-vous présenter
en quelques mots
la formation que
vous suivez ainsi que
ses débouchés ?
Ma formation me
permet d’apprendre le métier
de moniteur-éducateur
et d’obtenir le diplôme
d’état (indispensable pour
un éventuel CDI). Elle se déroule
en alternance (cours
et stages) sur 2 ans. A côté
de cette formation, existe
celle d’éducateur spécialisé,
également en alternance et
sur 3 ans

Dans quelle situation vous
trouvez-vous ? Quels sont
les problèmes que vous rencontrez
actuellement ?
La demande sociale explose.
L’État débourse veut réduire
ses dépenses dans ce domaine.
Les budgets des services
sociaux sont de plus
en plus limités et plafonnés.
Les établissements sont soumis
à des pressions financières.
Ce contexte a
plusieurs effets pervers qui
ont un impact direct sur nos
formations. Le dysfonctionnement
majeur se situe sur
la recherche des
stages et indirectement
sur
leur contenu.
Beaucoup d’établissements
n’acceptent de
prendre des stagiaires que si
c’est gratuit, alors qu’ils devraient
une gratification
aux éducateurs en formation.
De plus, pour compenser
la diminution des
effectifs de titulaires, ils
s’appuient sur des stagiaires
qui ne coûtent rien. Le stagiaire
est parfois soumis à
de véritables entretiens
d’embauche où l’on demande
le CV et la lettre de
motivation. Le stagiaire doit
avoir déjà de l’expérience…
avant d’être formé !

Quelles sont vos revendications
 ?
A l’heure actuelle elles
tiennent en 4 points :
1- Nous demandons la gratification
des stages pour
tous.
2- Nous demandons que
l’argent alloué à la gratification
des stagiaires soit
versé directement aux régions
et aux instituts de
formations, et non aux établissements
et services du
secteur social et médico-social.
3- Nous défendons l’alternance
devant ceux qui seraient
tenté, pour régler le
problème, d’en faire des
formations de type universitaire.
4- Nous souhaitons une redéfinition
du statut des stagiaires.

Comment se mène la lutte à
Toulouse ?
Localement, un collectif
d’étudiants et de personnes
en formation issus des 3
instituts de formation toulousains
se réunit régulièrement
pour organiser la
lutte, diffuser l’information
et préparer des actions.
C’est un mouvement autonome.
Toutes les décisions
sont discutées en groupe et
en lien avec la coordination
nationale.

++++

Égypte

Nous condamnons le coup
d’état militaire du 30 juin
2013 ,encouragé et applaudi
par l’opposition bourgeoise ,
nous considérons ce revirement
comme une trahison
de la révolution du 25 janvier
et de ses objectifs.
Nous condamnons les appels
à la guerre civile des
partisans du chaos , qui
pour conserver leur intérêts
de classe et leurs privilèges
, veulent noyer la révolution
dans le sang et étouffer la
colère du peuple qui pourrait
tous les emporter.
Nous condamnons le soutien
de la bourgeoisie perfide
au régime militaire
fasciste , en accordant le
pouvoir absolu à l’un de ses
généraux capitalistes ,cautionnant
ainsi le retour de
l’appareil répressif de l’état
policier.

Nous assurons notre totale
solidarité avec la lutte
populaire contre la dictature
militaire fasciste et la
bourgeoisie , contre lesquels
nous ne cesserons
jamais de nous battre par
tous les moyens .
Mouvement socialiste libertaire
(égyptien).

Contact


Envoyer un message

Téléphone

05 61 52 86 48

Adresse

CNT-AIT - Toulouse
7 Rue Saint-Rémésy
31000 Toulouse