Accueil > Journaux > Un autre Futur > Un Autre Futur février 2014

Un Autre Futur février 2014

Publié le 3 février 2014

« L’anarchie, c’est l’ordre sans le pouvoir »

Parce que le désordre, c’est
la spoliation de la majorité
par une extrême minorité,
et c’est, derrière les
apparences de l’abondance,
l’actuelle organisation de la
pénurie ; Parce que le
désordre, c’est l’exclusion
des pauvres et des étrangers, c’est une justice qui
emprisonne les miséreux et
laisse impunis les crimes des
puissants ;

- Parce que le désordre, c’est
une société dans laquelle
notre sort est décidé par des
gouvernants dont les pro-
jets nous sont en vérité
hostiles ;

- Parce que le désordre, c’est
l’incompétence criminelle
des “experts” de l’industrie,
c’est une société dans la-
quelle notre vie et notre
mort sont entre les mains
de gens dont on sait qu’ils
sont
nécessairement
aveugles ;

- Parce que le désordre, ce
sont les calculs électoraux
tout aussi criminels des partis politiques, de droite
comme de gauche, entretenant racisme et xénophobie
pour conserver le pouvoir ;

- Parce que le désordre, c’est
le libéralisme de l’individu
égoïste.

Et c’est le triomphe de cette
philosophie libérale, s’exprimant sur les plans économique, politique et social,
qui fait disparaître les règles
et les valeurs positives.
Nous voulons une autre société. :

Une société dans laquelle le
travail de chacun a un sens,
dans laquelle nous pouvons
décider nous-mêmes, avec
tous les autres, de ce que
nous avons à faire et comment le faire ; Une société
dans laquelle chacun peut
participer directement à toutes les décisions sociales
qui le concernent, ou qui
peuvent affecter le cours général du monde où il vit ;
Une société dans laquelle
chacun peut rencontrer autrui comme un être pareil à
soi et absolument différent :
ni comme appartenant à un
autre échelon de la hiérarchie des revenus et des
pouvoirs, ni comme un numéro ; Une société dans laquelle chacun veut la liberté
d’autrui, car notre liberté
commence là où commence
celle des autres ; Une société
d’hommes sans dieu, sans
maîtres, et sans patrie.

L’anarchosyndicalisme travaille à la réalisation de
cette société, par le développement des luttes auto-
nomes. Cela commence par
la participation à une communauté de révolutionnaires qui, dès maintenant,
tentent de dépasser l’état
des choses. Rien n’est possible en dehors de cet effort,
même s’il est difficile. Mais
nous préférons la difficulté
d’une tentative qui fait sens,
plutôt que nos existences
dérisoires de soi-disant citoyens en régime capitaliste.

++++

A EADS,quand les bénéfices bondissent on licencie !!

En 2012, Airbus
a vendu 833
avions, contre
650 prévus.

Des commandes d’avions
jamais y’ a en eu autant, des
bénéfices records , le 1er
trimestre 2013 ont été multipliés
par deux par rapport
aux 1er trimestre 2012,
Après des centaines
de millions d’euros
en plus, c’est le moment
pour faire des
économies . Donc de
« conclure un accord
sur la compétitivité
 », ce qui signifie
après avoir fait beaucoup de
bénéfices qu’il faudra en
faire plus, et encore plus.....
Parole d’actionnaire, « Il
nous faut licencier.... », nous
n’avons pas le choix...
Pas de panique car les syndicats
ont claqué la porte
des négociations , en fait on
pourrait voir cela autrement
« on sort par la porte,
mais nous reviendrons pas
la fenêtre ».
Mais bon ils ont promis des
mouvements de contestation
pour janvier.
2 heures de débrayages peut
être mais il y réfléchisse. Si
le patron est d accord et si
cela bien sur ne retarde pas
les livraisons, pourquoi
pas ?

En sortant plus d’un avion
par jour, les retards coûte
vite très cher ….
Après il y’ a les sous traitants,
les intérimaires, les
CDD, combien vont être
touché on ne sait
pas, après il y aura
des départs volontaires,
et après, selon
la promesse du
patronat pas de
« licenciement sec »
à EADS ( ou AIRBUS) . Cela
sera certainement des licenciement
mouillés ??
Des travailleurs d’ Airbus
risquent de s’écraser en
plein vol pendant que les
bénéfices s’envolent, sauf
s’ils freinent les moteurs à
temps...
Un atterrissage facile à gagner
, mais encore faut-il en
avoir la volonté et qu’ils organisent
eux même leur
plan de vol....malheureusement
ils est probable que
cela soit les grosse machines
syndicales qui tiennent les
manettes de pilotage...
Bienvenue dans la compagnie
« AIR & ENFUMAGES
 ».....

++++

Valls se refait la cerise.

Manuel Valls veut interdire
les spectacles de Dieudonné.
Si nous condamnons
l’antisémitisme obsessionnel
de ce lâche, nous
n’accepterons pas que Valls
le sinistre premier flic de
France puisse prétendre
lutter contre la haine et le
racisme. On n’a pas oublié
ses sorties contre les roms,
les noirs et les arabes. Demander
à ce qu’on mette
plus de « white » dans sa
commune, c’est aussi grave
que les propos dégueulasse
que tient le laquais des patrons
Dieudonné.
Tout les deux ne font qu’attiser
la haine des uns contre
les autres, favoriser les
communautarismes et la
division chez les exploités.

Les responsables de la misère,
ce ne sont pas les juifs,
les arabes, les noirs ni les
roms, ce sont les patrons et
les capitalistes !

Ephéméride : 10 – 12 Janvier 1933 à Casas Viejas

Début 1933, en Espagne, la misère fait rage et la réforme agraire promise par la jeune
république espagnole tarde à venir. Le 10 janvier, une insurrection éclate dans toute
l’Espagne, rapidement réprimée, sauf à Casa Viejas, où les paysans ignorant la répression
en cours décrètent le communisme libertaire et hissent le drapeau noir et rouge.
La répression qui suit fera 20 morts. L’armée poursuivra la répression pendant des mois en usant de torture et d’arrestations massives.

Le nombre du mois : 85

On l’a appris ces derniers
jours. Les 85 types les plus
riches du monde possèdent
autant que les 3,5 milliards
de types les plus pauvres. Ce
qui veut dire que si on
prenait tout à ces 85
vampires, on doublerait la
richesse de la moitié de la
population mondiale !
On a aussi appris que le 1%
des individus les plus riches
possèdent la moitié des
richesses mondiales. Et que
leur richesse augmente de
plus en plus vite ! Comme
quoi, si c’est la crise pour
nous, ça l’est pas pour eux !

Agression Fasciste

Le 15 janvier, après un
rassemblement contre le
mouvement catholique
intégriste Civitas qui
organisait une réunion sur
le genre, un jeune lycéen a
été violement agressé par 3
fasciste alors qu’il
réintégrait son internat.
Nous lui exprimons notre
solidarité et condamnons la
violence de ces brutes, qui
se plaignent qu’on les
muselle, mais qui agressent
leurs détracteurs dès qu’ils
le peuvent.

++++

Pour l’abstention

"Les socialistes et les communistes
disent que nous
abstenir aux élections, c’est
favoriser le fascisme, mais
comme nous avons toujours
dit que l’Etat est un instrument
d’oppression au service
d’une caste, nous
restons fidéles à
nous-mêmes.
Et comme nous
pensons que le
mouvement de
libération doit
toujours faire
face à l’Etat,
voilà pourquoi
nous prônons
l’abstention électorale active.

Active, c’est à dire que, tout
en nous abstenant de la stupidité
électorale, nous devons
rester vigilants dans
les lieux de production et
dans la rue.

Les vrais bandits, les vrais
malfaiteurs, ce sont les politiciens
qui ont besoin de
tromper et d’endormir les
ouvriers en leur promettant
la semaine des quatre jeudis
pour leur arracher un vote
qui les porte au Parlement
et leur permette de vivre en
parasites de la sueur des ouvriers.
Lorsque nos camarades députés
socialistes ont eux
aussi uni leurs voix à cette
cohorte d’eunuques, ils ont
montré leur vrai visage. Car
il y a de nombreuses années
qu’ils ont cessé d’être des
ouvriers, et par conséquent
des socialistes.
Ils vivent de
leur activité
de député.
Que les républicains
socialistes
le sachent : ou
bien ils résolvent
le problème social, ou bien
c’est le peuple qui le résoudra.
Nous pensons que la
République ne peut pas le
résoudre. Aussi, disons nous
clairement à la classe ouvrière
qu’il n’y a plus qu’un
dilemme : ou mourir
comme des esclaves modernes,
ou vivre comme des
hommes dignes, par la voie
directe de la révolution sociale.

Vous donc, ouvriers qui
m’écoutez, sachez à quoi
vous en tenir. C’est de vous
que dépend le changement
du cours de votre vie."

Buenaventura Durruti espagne 1932

Avortement en Espagne : non aux attaques contre les femmes !

Le gouvernement espagnol
a décidé de présenter un
projet de loi rendant l’avortement
illégal sauf dans de
très rares exceptions. Les
conservateurs ont beau dire
que cette loi « garantira le
droit à la vie des handicapés
 » ou « qu’elle offrira une
meilleure protection des
mineures », ce n’est qu’une
attaque violente contre le
droit des femmes à disposer
de leurs corps. Ce projet de
loi, en plus d’être liberticide,
obligera les femmes à
avorter clandestinement,
avec tous les risques de
santé que cela provoque.
Pour ces raisons, nous
devons soutenir les femmes
espagnoles qui luttent pour
leurs droits.

Mi bombo es mio !
Aborto Libre !

++++

Personne ne doit dormir dehors...

Encore une nouvelle trève
hivernale, et encore de nouvelles
expulsions, nous
pourrons voir des promoteurs
immobilier préfèrent
voir un bâtiment détruit
qu’une famille logée sans
revenus. Nous aurions tant à
dire et à redire sur les
moyens qu’utilisent les gouvernements
pour mettre les
gens à la rue, hélicoptère,
buldoozers, et CRS sur équipée.

Pas tous les gens , pas ceux
qui fraudent le fisc, non cela
ne vous inquiétez pas ils
n’auront jamais un carton
comme maison. Les pauvres
oui.

Pas de travail, Pas de papier,
Pas de maison, Restez dehors....
2000.000 de logement vacants,
mais cela il ne faut
pas y toucher.

Ça sera des logements d’urgences
à la place, des gymnase,
ou des tentes,des nuit
à l’hôtel dans une chambre
pour des familles nombreuses. Des associations
pour donner un bol de
soupe , et une couverture.
Des bidon villes sur les
berges, etc.

Si ça s’arrête là, pour nous
ça nous suffit pas, nous les
gens d’en bas, alors ça
réquisitionne ici et ailleurs.
On s’entraide, certains demandent
toujours de l’aide
aux pouvoir, demande à
l’état qui est en partie responsable
de la situation
dans laquelle ils sont. Mais
l’aide ne correspondra
jamais aux attentes.

Ce n’est pas acceptable,
nous voulons un monde ou
chacun pourrait avoir un
toit, où tous les enfants peu
importe ou ils sont nés et
quelle frontières ils auront
traversées, puissent se sentir
en sécurité dans un habitat
stable , qu’il puisse
aller à l’école, pour apprendre
à lire à écrire , et à
vivre ensemble. Qu’il ait
une vie , libre et digne .
Pour cela il va falloir que
les écoles, les maisons,
n’appartiennent pas à
quelques agents immobilier,
ou quelque ministres qui
vivent comme des rois. Que
ça appartiennent à tous, et
que l’on apprennent à partager
entre tous.

Réfléchissons, Imaginons,
Partageons, Exproprions......
Apprenons à vivre autrement
ensemble ?

Contact


Envoyer un message

Téléphone

05 61 52 86 48

Adresse

CNT-AIT - Toulouse
7 Rue Saint-Rémésy
31000 Toulouse