Accueil > Journaux > Un autre Futur > Un Autre Futur septembre 2013

Un Autre Futur septembre 2013

Publié le 8 septembre 2013

OUI A LA REFORME DES RETRAITES ...si elles sont alignées sur le régime des députés !

Puisqu’il faut, paraît-il, réformer les retraites, alors allons-y carrément. Notre projet de réforme est simple : que chacun ait droit à la même retraite que nos chers députés. En effet, si c’est bon pour eux, pourquoi cela ne serait-il pas bon pour nous ? (surtout que c’est nous qui payons avec nos impôts) En gros, le régime des députés, ça revient à 1 euro cotisé pour… 6 euros récupérés (régime très spécial, comme on le voit).

Pour les députés cela fonctionne par tranches de cinq ans. Nous proposons donc que la réforme aligne tout le monde sur le même tarif et la même durée de cotisation, donc qu’après un « mandat » de 5 ans (soit 5 ans de cotisation) la retraite de tous les salariés soit de 1553 euros par mois, après 2 mandats (10 ans de cotisations) 3096 euros, 3 mandats (15 ans) 4644 euros… Nous serons raisonnables, et comme pour les députés qui arrivent à 4 mandats ou plus (20 ans de cotisations) nous proposons le même plafonnement que le leur : 6192 euros par mois.

25%

c’est la croissance de la fortune des 500 plus riches personnes de France … en un an. Quand on vous dit que la crise c’est pas pour tout le monde !

Retraites : pour une réforme des pensions par le haut … et pas par le bas comme d’habitude.

Il faut changer de logique et, au lieu de se désolidariser du voisin ou de la génération précédente, il faut au contraire se serrer les coudes afin de faire valoir nos droits légitimes.

Ceux qui disent qu’il y a plus de retraités qu’il n’y en avait il y a quelques années et que donc ça devient insupportable pour les actifs mentent par omission. En effet, si le début de la phrase est vrai, la fin est fausse_ : grâce aux augmentations de productivité, un actif d’aujourd’hui produit 5 ou 10 fois plus qu’il y a quelques années. Ce ne sont donc pas les retraités qui plombent le budget, ce sont les profiteurs (patrons et autres traders) qui détournent le profit du travail de tous pour leur seul bénéfice.

Retraites : « partenaires sociaux » aux abonnés absents

Il est logique et légitime de revendiquer une amélioration pour tous de la retraite, pourtant ce n’est pas la position que les « _partenaires_ » sociaux défendent dans les faits. Il est vrai qu’on ne les a pas beaucoup entendus. Pourtant la réforme des retraites de Hollande est pire que celle de Sarkozy. Elle va continuer le travail de la droite.

A titre d’exemple, analysons le slogan de « _Solidaires_ », un syndicat institutionnel et subventionné par... Hollande_ : « _Retraites : pas un trimestre de plus, pas un euro de moins !_ ». Avec ça, on reste sur la défensive face aux attaques. Ça manque cruellement d’ambition. La stratégie proposée encore plus_ : « _L’union syndicale a proposé une action nationale interprofessionnelle dès le début septembre, inscrite dans la construction d’un mouvement d’ampleur._ »… exactement comme la dernière fois… et cela aura donc le même succès que la dernière fois. Lamentable.

PS_ : pour l’anecdote il y a une manif unitaro-flonflon le 10 septembre... mais chut, il ne faudrait pas trop que ça se sache.

++++

Philippe Martin écolo ?

A peine installé à son poste, Philippe Martin, ministre du développement durable (sic) s’est immédiatement mis à faire … de la politique politicienne. Notre ministre a calmé les écolos, « pseudo contestataires » du gouvernement, avec un discours médiatique très bon pour son image : la création de la taxe carbone.

La taxe carbone est une vaste supercherie capitaliste qui fait que ceux qui ont les moyens (les riches industriels) peuvent polluer en se donnant un coté écolo, bref c’est un maquillage qui n’a aucun effet sur la lutte contre la pollution. Tout comme la manœuvre du cabinet du ministre qui est en train de donner une image « _écologique_ » à l’industrie agricole en lui accolant le label « éco-responsable », recyclant ainsi une énième fois l’appel solennel à la … responsabilisation des industriels ... qui s’empressent de remettre une couche, par exemple avec l’épandage par avion sur d’énormes surfaces agricoles de produits « photo-sanitaires » dangereux pour la santé humaine et particulièrement polluants, pratique totalement irresponsable s’il en est !

Et pour cause, en tant que conseiller général du Gers, département rural, il se doit de défendre le modèle de production intensif et de masquer ses conséquences que sont la pollution et les conditions de travail liées au capitalisme. Car il est bon de rappeler que les services de monsieur Martin sont au courant des de l’entreprise Natais depuis des années. Et rien n’a bougé du coté du conseil général...

++++

Des associations de charité expulsent des familles

Tout le monde le sait : d’innombrables associations du secteur social touchent des subventions de l’État, en principe pour aider les plus démunis. Mais, quand les plus démunis s’organisent par eux-mêmes, sans un sous du gouvernement, ça ne plaît pas du tout. Mais alors, pas du tout. Et à personne
Voici plus de deux ans que des gens précaires, des chômeurs, des familles – femmes, enfants, personnes âgées, handicapés - à la rue, se sont rassemblés et entraidés pour répondre à un besoin essentiel pour tous, à savoir un toit.

Le nom de ce rassemblement est le CREA.(Collectif pour la réquisition, l’entraide et la solidarité). Après avoir réquisitionné plusieurs bâtiments inutilisés, avoir subi des expulsions, de la répression et des pressions policières régulières de droite comme de gauche, voici que le CREA est à nouveaux menacé d’être expulsé du 70 allées des Demoiselles, un bâtiment vide en ce moment qu’il occupe depuis le 09/08/2013.Mais cette fois ci, les individus à l’initiative de l’expulsion ce sont les responsables d’associations de charité (_ !!!), celles là mêmes qui sont censées les aider_ !!! Regroupées dans une inter association, « l’association des cités », il y a là l’Entraide protestante, les Petits frères des pauvres, le Groupe amitié et fraternité, Icart, le Pact Arim… que du beau monde !

Notons que ces associations sont déjà responsables de la halte de nuit au 70 allée des Demoiselles, mais, soulignons que cette structure n’est pas active en ce moment sous prétexte… qu’il ne fait pas assez froid. Comme si en été, les pauvres devaient obligatoirement être condamnés à dormir sur des cartons sur les trottoirs ! On croit faire un cauchemar !

Au moment ou vous lirez ces lignes, il est malheureusement probable que les familles du CREA soient à nouveaux à la rue, alors que des logements vides, c’est pas ce qui manque à Toulouse ou ailleurs_ !

Le CREA a besoin de votre soutien. N’hésitez pas à aller les voir, ou les contacter_ : http://creatoulouse.squat.net/contact/

Vous pouvez aussi écrire aux associations qui ont demandé l_expulsion de ces familles pour leur dire ce que vous en pensez_ :

L’entraide protestante : 70 rue Pargaminieres 0561216102_ ;UCJG : 108 route d’Espagne 0561432300. Petits freres des pauvres : 97 rue Riquet 0531320505. ICART : 80 chemin Lapujade 0534259420. BAIL : 9 rue raymond Icart 034309183. Equipes St Vincent : 37 rue des amidonniers 0561123512. PACT ARIM : 27 rue valade 0562275150CCPS : 44 chemin des izard 0562724850. Groupe Amitié Fraternité : 13 rue du professeur Jammes 0561579520

La charité rabaisse et humilie, la solidarité réconforte et élève.

15 ANS CET ÉTÉ

Non ce n’est pas d’un adolescent dont il est question ici mais bien d’un triste anniversaire_ : les 15 ans de la corrida à Rieumes, près de Toulouse.
Créée en 1998 la féria de Rieumes organise une corrida chaque année en été pendant le mois de juillet. L’événement est au cœur d’une polémique depuis sa création entre les pros et anti corrida.
Quand à nous, nous pensons qu’il est regrettable que certains essayent de faire passer pour de la « _culture_ » ce qui n’est qu’un vulgaire jeu macabre visant à torturer une bête innocente. Sans sombrer dans l’anti-spécisme on peut trouver ce jeu intolérable.

++++

NON TOULOUSE N’EST PAS SALE : Non les Toulousains ne sont pas sales.

C’est comme un TOC (Trouble obsessionnel compulsif) : nos édiles veulent que Toulouse soit encore plus propre, toujours plus propre.
Après la chasse au graffiti et surtout aux graffeurs... c’est maintenant la chasse aux « marginaux » ou « punks à chien », participant à la criminalisation de la pauvreté. Mort à la pauvreté disaient-ils ? Mort aux pauvres, c’est la réalité !!! Sans parler de la chasse à l’affichage dit « sauvage ». Par « sauvage » il faut entendre « non commercial », car les affiches des pousse-à-la-consommation, elles, peuvent s’épanouir en toute liberté sur les panneaux publicitaires payants.

Avec la nouvelle mairie soit disant « de gauche » on aurait pu penser qu’ils auraient un peu arrondi les angles au moins pour la façade. Et bien même pas.

Quel sera le prochain coup de karcher de la mairie_ ????
Il faut refuser l’idée qui veut que Toulouse est sale et les Toulousains avec. Toulouse est très propre, sûrement trop...

FEMEN FAIT ESCALE A TOULOUSE

Le 5 juillet 2013, une militante du groupe Femen à été arrêtée à Toulouse devant l’ambassade de Tunisie. Elle protestait contre l’emprisonnement d’Amine, Femen tunisienne arrêtée et détenue pour atteinte aux mœurs en Tunisie suite à un tag sur une mosquée salafiste en protestation à un regroupement de cette tendance. En arrêtant, en plein Toulouse, une militante Femen alors qu’elle revendiquait simplement des libertés fondamentales, les pouvoirs publics ont montré, une fois de plus, leur vrai visage. Cette arrestation est, à proprement parler, scandaleuse et inacceptable et doit être dénoncée comme telle.

Folie des grandeurs

On a critiqué le métro, qui fête cette année ses 30 ans et les choix coûteux de l’équipe de Dominique Baudis. Le kilomètre de métro coûte en effet 80 millions d’euros. Mais le tramway n’est pas tout rose non plus avec 25 millions le kilomètre. On l’avait constaté la majorité de « gauche » en place actuellement à Toulouse ne contraste pas trop avec celles d’avant qui étaient, elles, bien de droite.
Le penchant pour les projets pharaoniques est un de leurs points communs. Entre mégalomanie et goûts de luxe. Le résultat est que Toulouse est quadrillée par les grands travaux du tramway. Pourtant si le choix avait porté sur le bus en site propre les travaux seraient non seulement moins lourds, mais aussi moins...chers. Le kilomètre de bus en site propre coûte seulement 10 millions d’euros pour la même efficacité. Du coup entre les délires de nos chers politiciens, s’ils avaient fait le choix du moins cher et plus simple cela aurait sûrement réduit les problèmes de circulation dans l’agglomération. Ce qui n’est décidément pas le cas de la stratégie municipale depuis 30 ans.

Contact


Envoyer un message

Téléphone

05 61 52 86 48

Adresse

CNT-AIT - Toulouse
7 Rue Saint-Rémésy
31000 Toulouse