ELECTIONS EN VUE

Mercredi 14 février 2007, par cnt // Election

A la veille des élections, médias et politiciens nous disent qu’il est important de voter, que le vote serait une solution aux problèmes actuels. Pourtant, ils nous répètent aussi (quand cela les arrange) que les problèmes économiques sont d’ordre mondial et qu’ils n’y peuvent rien !

Quand faut-il les croire ? Quand ils nous disent que voter pour changer un gouvernement est important, ou bien que ce même gouvernement nous dit ensuite qu’il est impuissant face à la "mondialisation" (délocalisations, licenciements massifs, réchauffement de la planète, expulsions, guerres...) ?

C’est vrai : la précarité, la misère, les guerres ... ont des causes internationales, et les causes internationales ont un même point commun : le capitalisme.

Voter n’abolira pas le capitalisme. Voter sert à élire les maîtres d’un État qui nous fera subir les conséquences du capitalisme, un État dont le rôle est de nous faire supporter les injustices par la force, qui a le pouvoir de nous imposer toutes les choses qui nous révoltent.

Malgré cela, nombreux sont encore ceux qui se rendront aux urnes en pensant de bonne foi que cela changera quelque chose. Pour ceux-la, la désillusion n’en sera que plus amère. Quel que soit l’élu, il n’améliorera pas nos conditions de vie qui continueront à s’aggraver. Cela tout simplement parce que le capitalisme fait son profit de toute cette misère.

Tous ceux qui sont révoltés par cette situation d’atteinte permanente à notre liberté et à notre dignité verront qu’une fois de plus leur vote n’aura servi qu’à une chose : renforcer l’État, renforcer le pouvoir qui sera là pour combattre ceux qui voudront résister.

Plus les votants seront nombreux et plus le pouvoir sera fort.

Un bulletin de vote aujourd’hui, c’est un coup de matraque de plus demain. Chaque bulletin de vote de moins pour le pouvoir est un espoir de plus pour l’humanité.

Nous n’avons pas besoin d’un vote en France mais d’une révolution sociale dans le monde.

CNT-AIT.