Un Autre Futur avril 2014

Dimanche 30 mars 2014, par cnt // Un autre Futur

Les Chiffres du Mois

Fin des années 90 : Les 2 000
patrons les plus riches du
monde possédaient autant
que les 2,5 milliards de
personnes les plus pauvres
de la planète.

En 2014 : les 85 patrons les
plus riches du monde
possèdent autant que les 3,5
milliards de personnes les
plus pauvres de la planète.
Et on voudrait nous faire
croire que le capitalisme est
moralisable !

 Niveau de vie, toujours plus d’inégalité !

Le niveau de vie de l’immense majorité d’entre nous ne cesse de baisser. Les
pauvres sont été les plus touchés, les plus riches, eux tirent leur épingle du jeu.

La crise n’est pas là pour tout le monde !
Entre 2008 et 2010 [1] ce sont
les ouvriers et les employés
qui ont connus la plus forte
baisse de leur niveau de vie.
Une baisse de 2,4% pour les
ouvriers et de - 2,2 % pour
les employés. Alors qu’en
parallèle les cadres supérieurs
n’ont connu aucune
baisse sur la même période.
Ils ont même gagné 590 euros
de plus en moyenne. En
2011, le niveau de vie a augmenté
uniquement pour la
moitié la plus aisée de la
population. Pour la moitié la
plus modeste, il recule encore.

Au milieu des années 1970,
un ouvrier pouvaient espérer
atteindre le niveau de
vie d’un cadres en un peu
plus de trente ans. Aujourd’hui,
il lui faudrait 150 ans...

Niveau de vie : du simple au
double !
Le revenu professionnel
mensuel moyen d’une profession
libérale est d’un peu
plus de 4 000 euros par mois,
aux alentours de 3 000 euros
pour les cadres supérieurs et
entre 1 400 et 2 000 euros
pour les catégories populaires...

Ces écarts se sont encore
creusés. Ainsi en 2001, en
France, les 10 % les plus
riches avaient un revenu 6,2
fois supérieur aux 10 % les
plus pauvres. En 2011, cet
écart s’est creusé. Il est
maintenant 7,2 fois supérieur.

Notons qu’à ces inégalités, il
faut ajouter les revenus financiers
et ceux du patrimoine,
par exemple les
loyers. Les loyers que nous
payions, et qu’ils encaissent
 ! Pour les 10 % de
personnes les plus aisées, ils
représentent 27 % du revenu
disponible en plus de leurs
revenus professionnels.

La pauvreté augmente !
En 2010 le taux de pauvreté
a augmenté de 0,6 % en
France. 14,1% de la population,
soit 600.000 personnes,
vivent avec moins de 964
euros par mois. En 2011, ce
pourcentage a encore augmenté,
il est de 14.3%. C’est
son plus haut niveau depuis
1997.

Les plus touchés sont
principalement les inactifs :
les retraités (11 % ), les
chômeurs (16 %) et surtout
les enfants de moins de 18
ans (63%). Le taux de pauvreté
des moins de 18 ans
atteignait 19,6% en 2010,
soit 2,7 millions d’enfants
pauvres !

Ceci, c’est en France, aujourd’hui !
De plus, les périodes de chômage étant plus longues, le nombre de
chômeurs qui ne perçoivent plus d’indemnisation augmente
fortement et les revalorisations des allocations chômage ont été inférieures
à l’inflation.

Les crédits et les dettes !
A cela s’ajoutent les dettes à rembourser. Pour faire face à l’urgence, les ménages doivent emprunter. En 2010, 46% des Français avaient un crédit en cours.
18% des ménages remboursent chaque mois plus de 30% de leur revenu
disponible...

[1Derniers chiffres officiels publiés - sources : INSEE,
L’Expansion, Le Parisien, L’observatoire des
inégalité.