L’ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL UNE ATTAQUE FRONTALE

Dimanche 7 avril 2013, par cnt // Collection actuelle

  Sommaire  

 CONCLUSION

La CNT-AIT tient à remercier fortement le PS, Les Verts, le MEDEF, les syndicats (et les partis
auxquels ils sont liés). L’UMP ne peut que se réjouir. le FN annonce que ça « divise les salarié-es »,
quand on sait que son programme se base sur la haine des travailleurs-euses non français... Le
Front de Gauche (principalement le PCF) trouve que le texte est amendable... Merci également à
tous ceux que nous avons oublié au passage. La conclusion s’écrit d’elle-même. Mais ce n’est pas
tout. Nous avons lu toutes les analyses syndicales. Nous n’y avons vu qu’une opposition de forme.

Nous souhaiterions rappeler que toutes ces lois, comme celle des retraites, les privatisations etc sont l’œuvre de l’Accord Générale sur le Commerce et les Services (AGCS) ratifié par 150 États et en France par le gouvernement Jospin (PS-PCF-Verts).
Il prévoit la privatisation de tout (jusqu’à l’eau...) et la destruction de fond en comble de tout nos droits. Cela porte un nom, la lutte des classes.
Ce n’est pas une vue de l’esprit, si nous ne nous réveillons pas et tout de suite, il ne nous
restera même plus des yeux pour pleurer. Il ne faut donc pas riposter à l’ANI seul, mais à la racine
du mal, le capitalisme. Mais pour cela, il ne faut pas rester isolé, il faut s’organiser ensemble !

PAIX ENTRE NOUS
GUERRE AUX INSTITUTIONS !