Solidarité internationale avec les 6 anarchosyndicalistes de Belgrade

Mercredi 16 décembre 2009, par cnt // Justice/Injustice

Bilan d’étape à Toulouse

Depuis l’arrestation de nos 6 compagnons serbes nous avons cherché à participer à la pression internationale pour leur libération. La difficulté pour nous étant que dans notre région nous n’avons pas de représentation diplomatique ou commerciale de la Serbie .

La venue de l’équipe de football de Belgrade a Toulouse était donc une occasion d’ informer le public français et serbe de la situation . Le contexte du match retour , TFC / PARTIZAN de Belgrade, était très particulier puisqu’il se déroulait après le décès d’un jeune toulousain, supporter du TFC, victime d’exactions de bandes nationalistes à Belgrade lors du match aller. Quand à nous, nous ne confondions pas les supporters serbes avec les fascistes et 15 jours avant le match nous avons appelé à fraterniser avec eux.

Ceci fut fait au cours d’une petite campagne locale de tracts, d’affiches, de communiqués dans la presse et au cours de plusieurs réunions publiques . Cela a certainement participé au fait que quatre jours avant le match les dirigeants du club de Belgrade annonçaient que leurs supporters ne viendraient pas à Toulouse. Et puis dans quelle mesure le pouvoir Serbe avait-il envie de les voir rentrer en contact avec des militants de l’AIT qui avaient annoncé publiquement leur présence ?

Car nous n’avons pas manqué au rendez-vous annoncé : le jeudi 03/12/2009 c’est en plein milieu d’un dispositif comprenant 400 policiers et gendarmes, suivant les chiffres officiels, que nous étions sur place répartis en petits groupes. Attendus par les RG, très bien accueillis par les spectateurs, nous le fûmes moins par les dirigeants du TFC. L’un d’entre eux encadré de quelques malabars menaçants de son service d’ordre s’est déplacé pour nous impressionner, nous dire que nous étions indésirables en nous ordonnant de partir de là ! Cette ridicule tentative d’intimidation fût traité avec le mépris qui lui convient. L’action continua telle que nous l’avions décidé.

C’est ainsi que sans anicroche autre que cet incident comique nous avons pu distribuer la totalité de nos 2000 tracts à un public toulousain venu moins nombreux que prévu mais qui a compris , comme nous l’a dit un membre d’un club de supporter, que pour les anarchosyndicalistes la solidarité n’était pas qu’un mot.

Les résultats de notre action furent, donc, tout à fait positifs. Nous encourageons tous les syndicats, tous les militants et tous les sympathisants de l’AIT, ainsi que tous ceux qui luttent pour la liberté et l’émancipation de l’humanité, à reproduire ce genre d’action. Il faut profiter de toutes les manifestations impliquant la Serbie pour faire connaître l’injustice que subissent nos 6 compagnons et, aussi, la vérité sur la lutte révolutionnaire pour laquelle ils subissent la répression et la violence de l’Etat Serbe. La même démarche peut s’effectuer autour de toutes les rencontres sportives, quels que soient la discipline concernée, et, même, autour de tous les éventuels événements culturels et autres, du moment qu’ils impliquent la Serbie.

La lutte continue !

CNT-AIT Toulouse