ON EN PARLE...

Lundi 14 mai 2007, par cnt // Santé

SOUVENEZ-VOUS :

Après la mort de plus de 14 000 personnes âgées,
due en particulier au manque de personnel (lors de la
canicule de 2003), le gouvernement a imposé à tous les
salariés du pays de travailler gratuitement un jour par an
(au départ, le lundi de Pentecôte).
A l’époque, on nous avait affirmé que l’argent ainsi
recueilli (qui représente des sommes colossales) servirait
à embaucher du personnel.

QU’EN EST-IL AUJOURD’HUI ?

Nous, personnel des maisons de retraite, témoignons
que là où nous travaillons :

  • Il n’y a pas eu d’embauche (du moins pour les
    emplois qui s’occupent directement des personnes
    âgées),
  • Nos conditions de travail se sont dégradées : surcharge,
    lourdeur des tâches, polyvalence, pénibilité du
    travail... voilà notre quotidien. Et en plus, on cherche à
    nous culpabiliser ! Résultat : stress, dépression et même
    suicide dans le personnel.

ET PENDANT CE TEMPS...

Les personnes âgées et leurs familles payent leur séjour
toujours aussi cher (autour de 2 500 euros par personne
et par mois) et subissent les répercussions de nos conditions
de travail.

OU VA L’ARGENT ?

Venez en parler
Place du Capitole (Toulouse)
LUNDI 28 MAI 2007 (lundi de Pentecôte) à 11 heures.

Des salariées des maisons de retraite.