Équipement de Protection Individuel, une obligation pour l’employeur ?

Ces jours-ci ( a partir du 15 mars) nous apprenons par du personnel exerçant en tant que d’aide à domicile ou soignants a domicile, que leur équipements de protection individuel sont sois insuffisant ou inadaptés , pour se protégé ou protégés les personnes fragiles et âgées en toute sécurité en période de pandémie. Les EPI, que cela sois masques( a changer régulièrement), sur-blouse jetable, gel hydralcooliques, gants,etc....sont indispensable surtout quand on connaît le nombre de décès et de cas grave liés au COV-19 et notamment chez les personnes âgées comme c’est le cas dans de nombreuse EPHAD .

Aucun test massif de COV-19 n’est réalisé en France et la prise de température a elle seule du patient ou du personnel soignant ne peut identifier les porteurs du virus, les gestes barrières ne pouvant s’appliquer, pour la sécurité de tous, les EPI peuvent limiter la propagation du virus.Le virus reste plusieurs heures, voir plusieurs jour actif suivants les surface , pour se protéger et protéger les autres il faut des EPI, ou rester confiner chez sois.

L’inquiétude et l’alerte ont été donné par des personnels de la santé au vu du déroulement de la crise sanitaire ,tous les responsable a haut niveaux en sont informés.Et c’est seulement le 27 mars que l’on apprend que les masques arrivent. Et pourtant le 28 mars , des personnels de SSIAD ( service de soin infirmier a domicile)voit encore sur les murs ( communique de l’Agence Régionale de Santé) , que le port du masque n’est pas nécessaire, tous comme les blouses jetables et pour le FFP2 pas la peine d’y compté. Ces EPI doivent être utilisé quand le patient est malade, pourtant les aides soignante ne peuvent pas diagnostiquées, si oui ou non les personnes en contact direct sur leur lieu de travail sont porteuse du covid- 19 ou pas.

L’article L4122-1 du code du travail stipule bien « L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ».

Nous ne connaissons pas tous les établissements, mais il est sur et vu les discours officiel, que les EPI ne sont pas la priorité ni les réelles préoccupation de ces sois disant responsable, politique ou autres. Responsable de quoi ? Responsable de se serré les coudes entre eux, et affirmé que toutes les précautions ont été prise.
Le ministère de la santé n’a pas a fournir de masque FFP2 aux aide soignants a domicile, infirmier libéral, ou médecin généraliste puisque ils en ont pas. On apprend le 03/04, les blouse jetables a 80 centimes arrivent.

En période d’épidémie, on pourrait considérer sans forcément être directeur d’un ARS, DGS,ou s’appeler Olivier Véran pour comprendre que le masque chirurgicaux n’est pas un EPI efficace sauf si tous les cas suspect ( c’est à dire tous le monde) en portent, l’artcile l4122-1 est bafoués par l’employeur.
Masque chirurgicaux, protége les autres.
Masque FFP2 on se protège des autres.

En tous cas si le masque FFP2 n’est pas forcément nécessaire pour le personnels soignant , il est indispensable a Emmanuel Macron en visite en Mulhouse le 26/03

Le secteur industriels qui n’a jamais été dans l’histoire le donneur d’exemple sur la sécurité en vers les travailleurs , et pourtant mieux lotis que celui de la santé, L’usine d’Airbus a pu ré-ouvrir ses portes le 23 ou 24 mars 2020 en appliquant de nouvelles mesure de sécurité. En pleine pénurie de masque, une semaine après le début du confinement,sont port est devenu obligatoire , il faut les changer toutes les 4H, en pleine rupture de stock de gel hydralcoolique ils ont distribués a tous ces salariés,ils ont aussi des blouses jetables, en plein discours « Restez chez vous », des gens bossent.

Quand aux EPI des travailleurs de l’alimentaire sont déplorable, pourtant ils sont très exposés. Article L4122-1 encore bafoués.Des salariés ont perdu leur vie.
Des mesure ont été prise , mais certainement pas en concertation avec les salariés, car des exemples de mesure qu’il fallait appliquer dés le début,viennent des salariés, c’est à dire des personnes les plus exposées.

1/ Fournir les EPI adaptés
2/Faire des roulements avec le moins de monde possible
3/Ne vendre que les produits strictement nécessaire.

Des employeurs peuvent être condamnés , et les condamnables le savent et ont certainement tous préparé pour ne pas l’être , et surtout seront bien protégés par le gouvernement et leur loi. Quitte à faire sauté un ministre, il le remplaceront vite fait par un autre ,un bon poste l’attendras après son départ.
Dans tous les cas, tous le monde aura suivit les directives du ministère de la santé.
Non respect du confinement 135 euros !

EPI adaptés non fournit à tous le personnels de santé ?