La CHASSE AUX PAUVRES EST OUVERTE

Vendredi 3 novembre 2006, par cnt // Chomage/précarité

Squatts jetés a la rue , petits marchands expulsés des marchés, SDF harcelés, partout des contrôles policiers qui se multiplient contre les soit disant "sans-papiers" , contre les jeunes....
Maintenant on nous parle de "marginalité agressive" et être pauvre est ainsi en passe de devenir un délit .
Souvent des faits divers , parfois tragiques, servis par des médias a la recherche de complaisances politiciennes, sont le point de départ de ce déchaînement répressif contre la population . Et bien sûr on oublie le contexte social de tous ces événements.

HAUTS LOYERS et BAS SALAIRES

Depuis des années une spéculation immobilière sans frein se développe dans toute la France .

Résultat : il est fréquent de payer des loyers qui coûtent l’équivalent d’un salaire .

De nombreux jeunes, même en travaillant , ont ainsi du mal a trouver un lieu pour vivre décemment et on voit des fonctionnaires qui se logent a l’année dans les campings . En réalité le nombre de personnes a logement précaires et des SDF augmente chaque année , parce que, chaque année c’est la précarité sociale qui augmente avec le coût du logement.

SOYONS CLAIRS

Ceux qui sèment cette misère font mine de s’étonner des troubles provoqués par leur rapacité criminelle. Ils récupèrent des faits divers pour masquer la réalité sociale . Face aux spéculateurs qui s’enrichissent au détriment de nos conditions de vie , face aux financiers qui font baisser les salaires, des mouvements de résistance s’amplifient..

Dans certains logements on refuse de payer des loyers , ailleurs on conteste les factures d’eau hors de prix, dernièrement un squatt a même été repris après son évacuation a Toulouse , tout cela ne peut que nous encourager a la lutte quotidienne contre l’état et les exploiteurs .

Continuons de nous organiser pour ne plus subir ! Solidarité !