Toulouse

LA TRISTE HISTOIRE DES REFUGIES SYRIENS DU HLM DE LA PLACE DES FAONS

Avril 2015 / Juin 2016

Mercredi 5 octobre 2016, par cnt // Sans Papier

L’histoire passe, vite et s’oublie très vite aussi. A moins qu’elle ne soit « réécrite » pour les besoins d’une cause...
Oublie et réécriture sont les deux « mamelles » d’un éternel recommencement des mêmes erreurs.

Aussi, dans une affaire que nous avons suivie, ressentons-nous le besoin de recueillir les textes que nous avons édités au fur et à mesure dans cette brochure. Sans rien y changer. Même si cela nous expose à quelques répétitions.

Mais, pour qui veut se faire une opinion par lui-même, rien ne vaut les « textes bruts ».
Voici les nôtres :

EN GUISE D’ÉPILOGUE :
LÀ OÙ NOUS AVIONS UNE SOLUTION POUR 200 PERSONNES,
L’ÉTAT ET SES ALLIES ONT CRÉÉ 200 PROBLÈMES SANS SOLUTION

En ce milieu de septembre 2016, au moment ou nous finissons de réunir ces textes, que peut-on dire ?

Simplement que cette barre HLM offrait la possibilité d’accueillir dans
des conditions très dignes environ 200 personnes, en leur offrant la stabilité nécessaire pour se « poser » (après tant d’années d’errance et de
guerre) et vivre à la fois avec leurs familles élargies (une condition de la
survie économique) mais aussi avec les très nombreux bénévoles susceptibles de faciliter leur vie quotidienne et leur intégration.

Leur déménagement a été catastrophique et s’est traduit par une nouvelle errance et la multiplication des problèmes sociaux.

Errance, parce que la majorité, après avoir été transplantée dans des
CADA, avec la promesse d’y rester, en a été déménagée à peine quelques
semaines après vers d’autres centres ou, pire, vers des hôtels (une chambre par famille, parfois avec des bébés, sans possibilité de cuisiner alors
qu’ils n’ont pas les moyens de manger à l’extérieur) puis vers d’autres hôtels, avec pour certains, un passage à la rue...

Multiplication des problèmes sociaux, car la promesse d’accompagnement social s’est avérée (nous nous y attendions) totalement foireuse.
Ainsi, à l’heure où ces lignes sont écrites beaucoup d’enfants ne sont toujours pas scolarisés (alors qu’ils l’étaient tous quand ils résidaient dans
le HLM), mais aussi difficultés pour l’aide aux « papiers » (puisque les
bénévoles doivent courir d’un endroit à l’autre...), difficultés pour distribuer des aliments (sur plusieurs sites, changeant régulièrement...).

Bref, là où nous avions une solution très satisfaisante (et très économique, il faut le souligner) pour environ 200 personnes, l’État et les associations à sa botte ont créé environ 200 problèmes sans solution (et fort chers – l’hôtel n’est pas donné).

Nous ne baissons pas les bras pour autant. Il y a ces réfugiés là mais aussi d’autres familles arrivées sur Toulouse. Nous avons tenté de tirer
les leçons de cette expérience. C’est pourquoi nous avons créé cette Initiative Laïque d’Aide et de Soutien aux Réfugiés Syriens que nous vous
appelons à soutenir.

Retrouvez-nous sur notre facebook, en passant aux permanences où en venant à nos différentes manifestations.

Initiative Laïque d’Aide et de Soutien aux Réfugiés Syriens

POUR VENIR EN AIDE AUX RÉFUGIÉS DANS UN CADRE LAÏQUE , CONTACTEZ -NOUS SUR Facebook : Initiative Laïque d’Aide et de Soutien aux Réfugiés Syriens

ILSAR - Septembre 2016