Un Autre Futur Novembre 2015

Mardi 3 novembre 2015, par cnt // Un autre Futur

 L’ÉTAT, C’EST LA CATA

Imaginez. Imaginez, qu’un jour, un individu vous raconte qu’il a trouvé quelques rats et quelques prises électriques défaillantes dans sa villa, et qu’à cause de ça, il l’a faite détruire à la pelleteuse. Vous conclurez immédiatement que vous avez affaire soit à un gros mytho soit à un grave cinglé.

Et pourtant. Pourtant, c’est parce que dans tel immeuble il y avait des blattes et que dans tel autre des prises électriques étaient esquintées que nos politiciens nous expliquent qu’ils ont envoyé des pelleteuses détruire plus d’un millier d’appartements HLM rien qu’à Toulouse [1].

L’immeuble des Izards, habité maintenant par des familles de réfugiés Syriens était du prochain lot de ces HLM promis à la casse. Il a été réhabilité par ses nouveaux habitants. La vie s’y organise. Les enfants sont scolarisés. Des cours de français pour les adultes vont avoir lieu… qu’à cela ne tienne, le pouvoir a inventé un nouveau truc démentiel. Imaginez-vous qu’il veut les reloger… à 500 km d’ici (c’est du moins ce qui a été proposé à une famille cette semaine).

Petite note de dinguerie supplémentaire, alors qu’il veut expédier les Syriens de Toulouse dans le nord du pays, l’État fait venir des réfugiés du nord du pays (plus précisément de Calais)… à Toulouse. Et comme rien n’est trop grotesque, il a loué pour cela, à l’année, un jet privé (coût : 1,5 millions d’euros pour l’année) [2].

Bafouer l’Humanité en insultant la Raison voilà la performance actuelle de l’État -Casseur qui verse des larmes de crocodile sur les catastrophes dont il est le premier responsable.

 LE PROCÈS DE LA HONTE

Des milliers de Syriens, hommes, femmes, enfants, vieillards... ont du fuir une guerre ignoble en ne pouvant compter que sur eux-mêmes pour sortir de ce pays ensanglanté par les forces de Bachard Al Assad, de ses alliés et par les islamofascistes de DAESH. Cet ainsi que quarante et quelques familles syriennes ont fini par trouver asile à Toulouse en mars-avril 2015 et ont pu s’auto-loger dans un grand bâtiment HLM du quartier des Izards. Ce bâtiment était presque totalement inoccupé (il n’y restait que deux ou trois locataires) car Habitat Toulouse l’avait vidé vu que sa destruction est programmée pour dans deux ans.

C’était là une bonne solution d’attente : Habitat ne perd pas un centime (puisque les logements occupés maintenant par les Syriens ne lui rapportaient rien depuis des mois). De plus, les familles syriennes ont nettoyé et réhabilité les lieux. Elles y vivent en tranquillité. Mais les drames humains subis par ces personnes, leurs blessures, leurs traumatismes n’ont sûrement pas parus suffisants à Habitat. Il fallait en rajouter une couche. Le jour même où le monde entier s’indignait de voir affreusement mourir un petit enfant Syrien sur une plage (parmi tant d’autres), Habitat Toulouse faisait distribuer par huissier une assignation d’expulsion aux réfugiés Syriens des Izards. Beurk

Les réfugiés Syriens sont convoqués pour un honteux procès qui aura lieu le 6 novembre à 9 heures au tribunal d’instance, 40 avenue Camille Pujol.

Nous rappelons que les procès sont publics, alors n’hésitez pas à venir assister à l’audience pour apprécier en direct et à leur véritable valeur les « qualités humaines » des « élus » et des « gestionnaires (dits) sociaux ».
En attendant, signez et faite signer massivement la pétition :

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2015N48243

[1Voir l’article suivant

[2Source_ : http://www.streetpress.com/sujet/1445014291-jet-prive-police-migrants-Calais Voir aussi La Dépêche du 21/10/2015