Un Autre Futur Septembre 2015

Jeudi 3 septembre 2015, par cnt // Un autre Futur

 Monde du travail : Les apprentis de plus en plus maltraités

Manuel Valls a fait sa rentrée. Il a promis un nouveau cadeau au patronat. Depuis le début, le gouvernement Hollande est en effet aux ordre des chefs d’entreprise. Il multiplie les mesures en leur faveur. Il diminue sans cesse les droits des travailleurs. Il se prépare maintenant à attaquer les plus faibles : les apprentis.

Le statut d’apprenti a été plusieurs fois « retouché ». Le gouvernement actuel va le modifier. Hollande dit partout que la « Jeunesse est sa première priorité ». Vu ce qu’il fait, on a tous compris que c’est une priorité négative !
La mesure essentielle de cette « réforme » de l’apprentissage laisse sans voix. Il s’agit, ni plus ni moins, d’augmenter le temps de travail des jeunes, de les exploiter encore plus ! Ce que Hollande, Valls, Macron, Gattaz et Compagnie préparent, c’est la fin des 35 heures pour les apprentis !

Cette attaque frontale contre les apprentis est monstrueuse. Les jeunes travailleurs sont déjà sur-exposés aux accidents du travail. Augmenter leur temps de travail, c’est multiplier les risques d’accident. Or, les chiffres montrent que les jeunes (en particulier les apprentis) ont déjà trois fois plus d’accident du travail que les adultes ! La preuve vous la trouverez dans un rapport de l’INSEE (http://www.anact.fr/web/actualite/essentiel?p_thingIdToShow=33953605 -)

Pour leur sécurité, les apprentis devraient donc avoir un temps de travail inférieur ! L’État choisit de simplifier la vie des entreprises (et d’augmenter leurs bénéfices) au dépend de la sécurité des jeunes travailleurs, tout en sabotant leur formation. C’est de la maltraitance institutionnelle.
Commencer par les catégories les plus fragiles et les moins organisées de la population, c’est une tactique qui permet de lancer une réforme facilement et sans faire de bruit. On sait que ça ferait très, très plaisir aux patrons, si les 35 heures étaient aussi supprimées partout. Ce que nos dirigeants, complices des patrons préparent, c’est carrément l’augmentation généralisée du temps de travail pour tous les salariés… sans augmentation de salaire. Ne les laissons pas faire.