Un Autre Futur Septembre 2015

Jeudi 3 septembre 2015, par cnt // Un autre Futur

 Solidarité : Campagne, du lait pour les enfants syriens réfugiés à Toulouse

Une quarantaine de familles de réfugiés Syriens sont arrivées à Toulouse. Elles se sont logées dans le quartier des Izards dans des HLM désaffectés, voués à la démolition. Il y a actuellement une soixantaine d’enfants et 6 bébés qui vivent là dans la plus grande précarité. Cette situation est la conséquence d’une crise humanitaire mondiale dont ces familles sont les premières victimes. A notre très modeste niveau, face à l’incurie des pouvoirs publics et à la mollesse des structures sociales (qui ont distribué quelques paquets de pâtes à ce jour), nous anarchosyndicalistes, avons commencé à organiser une solidarité concrète. La première urgence est alimentaire. Les enfants sont les premières victimes de la situation.

C’est pourquoi nous avons commencé l’opération :
DU LAIT POUR LES ENFANTS SYRIENS RÉFUGIÉS A TOULOUSE
Tous ceux qui veulent s’associer à cette campagne sont les bienvenus
dulaitpourlesenfantssyriens@hotmail.com

 politique :Sécurité pas sociale du tout

Maintenant c’est sûr, nous sommes en « sécurité ». Depuis son arrivée le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, bien à droite, a multiplié les mesures afin de développer l’arsenal policier et répressif dans la ville. Le nombre de policiers municipaux, maintenant armés, a nettement augmenté. La mairie a aussi décidé d’installer de nombreuses caméras dans le centre ville ….

En parallèle le maire a fait une campagne de répression sur certains bars du centre qu’il accuse d’être trop bruyants. Ce sont surtout les lieux plutôt populaires qui sont visés, les plus « gros »s étant laissé en dehors de ces mesures.

De même l’arrêté anti-mendicité et celui qui interdit la prostitution dans certaines zones ont touché les populations les plus vulnérables contribuant par là même à les stigmatiser.Quant à ce qui concerne la véritable insécurité, celle qui frappe tous les toulousains qui ont été licenciés, qui sont au chômage, qui ont des salaires ra-plat-plats,… c’est-à-dire l’insécurité quotidienne provoquée par la misère économique, les seules mesures prises (suppression de la gratuité dans les cantines scolaires, …) n’ont fait qu’aggraver les choses.

 Charte des langues : Retour accéléré au moyen-age

Encore un énorme scandale de plus. Non content de nous imposer un retour aux « années 1800 » avec toutes ses « Macroneries », non content d’engraisser le patronat, François Hollande veut maintenant nous imposer la « Charte des langues régionales et minoritaires ». Avec ça, on revient carrément au moyen-âge ! Cette « charte », ça a l’air sympathique comme ça. Mais ne vous réjouissez pas trop vite. Les « langues minoritaires » sont uniquement celles de l’ancien temps. En aucun cas il ne s’agit des langues minoritaires que certains d’entre nous parlent dans la réalité (arabe, bambara, espagnol, vietnamien…). Ces vraies langues n’auront droit à rien du tout. Celles qui vont être privilégiées sont uniquement celles du moyen-âge.

Finalement, les personnes dont le français est la langue maternelle, les personnes qui le parlent parfaitement bien vont grâce à ça pouvoir s’offrir le luxe, si elles en ont envie, d’exiger que les administrations leur répondent en patois (car ce sera obligatoire pour les administrations). Ceux qui ne parlent pas bien français devront continuer à tenter de l’apprendre tant bien que mal et se « farcir » en plus un parler moyenâgeux (signalétique, documents administratifs, scolarité des enfants… ).

Si vous avez un doute sur ce qui est écrit ici, allez lire la « charte » sur internet… ça donne froid dans le dos. Et en plus, tout ça va coûter un argent fou (en traductions, en subventions aux associations régionalistes, en cours de langue régionale…) … alors qu’on ne nous parle que de restrictions budgétaires (école, santé, cadre de vie…) !