POURQUOI LES PRISONS SONT-ELLES REMPLIES DE PAUVRES ?

Mercredi 8 avril 2015, par cnt // Justice/Injustice

C’est bien simple : ce n’est pas parce que les pauvres sont plus «  délinquants  » que les rentiers, c’est simplement que la justice «  personnalise  » les peines en fonction de la personne qui doit être jugée. Quelques exemples :

 Premier exemple :

Gérard donne un coup de boule à un flic non identifié comme tel.

Gérard n’a pas de travail, n’a pas de logement, pas de papa et pas de maman.

Pour commencer 48 heures de garde à vue.

Puis c’est la correctionnelle.

Résultat :

- 3 mois de prison avec sursis,

- 150 € d’amende à l’État,

- 150 € au flic non identifié,

- inscription au casier judiciaire,
et l’aide juridictionnelle pour les avocats.

Total 300 € et trois mois de prison avec sursis (a minima) et casier.

Nota :

  •  1/ Si tu t’appelles Mohamed, il faut prévoir une rallonge sur tous les postes de 10 à 30 %.
  • 2/ En cas de récidive c’est la prison ferme + le sursis qui tombe.
  • 3/ Une variante : le juge peut prononcer, un stage de citoyenneté, histoire de t’apprendre à vivre.

 Deuxième exemple :

Mohamed donne un coup de boule à un flic non identifié.
En plus, Mohamed à une arrestation «  difficile  »  : quelques ecchymoses, quelques insultes...

Il ne verra pas de médecin en garde à vue. Il aura, en plus de son inculpation pour le coup de boule, un outrage à agent des forces de l’ordre dans l’exercice de leurs fonctions.

Mais Mohamed a un travail, un bon travail rémunéré, un chouette logement, un papa, une maman, des frères, des sœurs, une femme, des enfants, un chien et chat.

Pour commencer 48 heures de garde à vue, c’est tout de même un «  Mohamed » !

Puis c’est le passage devant le procureur, la requalification des faits, le passage au tribunal de simple police.

Résultat :

- 400 € d’amende à l’État,

- 1 700 € de dommages et intérêts,

- 200 € pour outrage,

- 1 700 € pour les avocats,

- inscription au casier judiciaire.

Total : 4 000 €, pas de prison, mais casier.

Nota :

1/ Si tu ne t’appelles pas Mohamed, retire éventuellement l’outrage à agent des forces de l’ordre dans l’exercice de leurs fonctions, soit une économie de 200 €, et tu ne feras que 24 heures de garde à vue.

2/ Tu as un travail d’esclave. Eh bien les esclavagiste te font payer.

3/ Paye les amendes rapidement pour éviter le rajout des frais d’huissier.

 Troisième exemple :

Monsieur de la Mortadelle donne un coup de boule à un flic non identifié.
En fait, selon un policier, témoin de la scène, Monsieur de la Mortadelle aurait glissé, et son front se serait malencontreusement encastré dans le pif d’un flic non identifié.
Monsieur de la Mortadelle est conduit au poste de police pour recevoir les excuses du flic qui n’avait rien à faire sur le chemin de cet honnête homme et qui, de plus, n’a même pas décliné son identité
Monsieur de la Mortadelle est riche, enfin il ne connaît pas le montant de son compte en banque, en positif, c’est inversement proportionnel à celui des pauvres qui eux, l’ont en négatif.
Monsieur de la Mortadelle a une famille au complet, plusieurs maisons dont un château.
Et pas de travail, il n’en a pas besoin.

Résultat

Son affaire est classée sans suite, le flic en civil retourne à la circulation (il n’a pas à laisser traîner son pif partout).
Monsieur de la Mortadelle, bon seigneur, fera, comme d’habitude, un petit chèque à l’ordre des œuvres de la police en fin d’année.
De la Mortadelle n’ira pas en prison, même pas en simple visiteur, son casier judiciaire demeurera vierge comme Marie, et il ne versera pas un centime d’amende, au pire une petite caution payée par les intérêts de ses comptes bancaires.

Conclusions :

1/ La justice est une justice de classe, ce que d’autres appelleront une justice à deux vitesses, une justice faite par les bourgeois pour les bourgeois.
La justice n’est pas juste, elle est à géométrie variable, elle s’adapte. C’est la personnalisation de la peine.

2/ Dans les deux premiers exemples, tu es condamné mais estime-toi encore chanceux, car parfois il arrive qu’un flic zélé, lors de ton arrestation arbitraire, frappe sur son collègue et tu seras condamné pour ce fait que tu n’as pas commis et encore plus lourdement. Ce n’est pas une erreur judiciaire c’est la garantie «  dommage ouvrage  » de la police sur le dos du contestataire.

3/ Si tu es pauvre et que tu tiens à ta liberté, arrête les coups de boule.

4/ Si tu es esclave, évite les coups de boule mais surtout arrête de travailler.

5/ Si tu es... « de la Mortadelle », ne t’en prive pas, c’est gratos !