ORANGE : SUICIDES EN FRANCE, LICENCIEMENTS EN ESPAGNE ? ORANGE TUE ET LICENCIE !

Vendredi 6 février 2015, par cnt // Espagne

SOLIDARITÉ INTERNATIONALE CONTRE LA VIOLENCE PATRONALE !

Bien évidemment, ce qui se passe chez Orange se passe partout ailleurs. La violence patronale tue, avec la bénédiction de l’État. Face à ça, il ne faut pas rester isolé-e ! Ce n’est qu’ensemble que nous pouvons renverser la vapeur.

DES CAS PAS SI DIFFÉRENTS

Lorsqu’on parle d’Orange, certain-nes d’entre-nous pensent aux vagues de suicides des salarié-es, qui avaient commencé en 2008-2009, avec 35 suicides... Disons-le clairement : pour nous, ce ne sont pas des suicides, mais bel et bien du terrorisme patronal, qui pousse les travailleurs-euses au suicide. La vague continue... De janvier à mars 2014, 10 suicides.

Mais les conditions de travail chez Orange sont lamentables internationalement. Direction l’Espagne, plus précisément Salamanque. Arvato-Qualytel est une entreprise prestataire de services de télémarketing et de suivi de clients pour Orange.

Les conditions y sont déplorables : les contrats sont plus que précaires, et renouvelés tous les 10, 15 ou 30 jours et seulement si les travailleurs-euses se plient aux exigences de rendement de la boîte (oui une boîte, comme une taule...). Un premier travailleur porte plainte, soutenu par la CNT-AIT de Salamanque. En septembre 2014 s’y monte une section syndicale CNT-AIT, qui lutte immédiatement pour les conditions de travail.

La répression patronale ne se fait pas attendre. En octobre, un compagnon est licencié, et en décembre c’est le tour d’un autre. Il ne fait pas bon l’ouvrir chez Orange... Partant du principe qu’une attaque contre l’un-e est une attaque contre toutes et tous, la solidarité s’organise, pour exiger l’embauche de toutes et tous les salarié-es en CDI d’une part, et la réintégration de nos deux compagnons licenciés, d’autre part.

Dans toute l’Espagne, les syndicats de la CNT-AIT organisent des rassemblements, et la solidarité s’étend à travers le monde.
De plus, des travailleurs-euses d’Orange d’autres pays ont contacté la CNT-AIT Salamanque pour faire part d’histoires similaires. Nous nous rassemblons aujourd’hui devant Orange pour informer sur la situation, et organiser la solidarité contre la violence patronale.

CNT-AIT 63