LA JUSTICE OUI, LES COUPS NON

Mercredi 31 mai 2006, par cnt // Comité d’Action et de Soutien aux Prisonniers (CASP)

La mère de Loïc a entamé samedi 20 mai une grève de la faim sur la place du Capitole pour demander la libération de son fils emprisonné à Seysses suite à un contrôle violent de la trop fameuse BAC (cf le tract rédigé par la famille ci-dessous). N’hésitez pas à lui rendre visite pour lui apporter votre soutien et l’aider dans son combat.

LA JUSTICE OUI, LES COUPS NON

Mercredi 17 mai vers 21 h, notre fils a emprunté le couloir de bus rue Fréderic Estebe avec sa voiture. Une voiture anonyme l’a doublé et s’est arrêtée devant lui pour le bloquer. 3 individus en sont descendus : pantalon et blouson en jean, mâchonnant du chewing gum. ils ont interpellé notre fils qui a contesté. LES FLICS N’AVAIENT PAS D’INSIGNE. c’était des flics de la bac. Ils ont prétendus avoir fait ce qu’il fallait au tribunal, le témoin proteste et accuse leur anonymat. lors de l’interpellation, le ton est monté, NOTRE FILS S’EST RETROUVE AVEC LES MENOTTES ! ! ! et alors l’un des policiers lui a mis un coup de poing dans la figure avec sa plaque en main pour lui montrer qu’il était bien flic. Notre fils par réflexe lui a mis un coup de tête qui n’a pas atteint son but d’après le flic lui même. Il a donc été embarqué avec violence.

Au commissariat, il a subit des coups a la tempe, a la poitrine et au ventre. Le médecin et l’avocat commis d’office l’ont constaté et noté. le juge a dit " il n’a pas de bleu, donc c’est pas vrai. " ( on connaît les méthodes pour ne pas laisser de traces et certains journalistes l’ont écrit et dénoncé.)

Vendredi 19 a 14 h, notre fils passait en correctionnelle. IL N’ A PAS DE CASIER JUDICIAIRE IL A ETE CONDAMNE A 6 MOIS DE PRISON DONT TROIS FERME et pour nos super flics, traumatisés, l’un d’entre eux réclame 1000 euros, et ses deux accolites 500 euros chacun, et comme il leur fallait un avocat pour se défendre, ils ont réclamés 500 euros de plus. ils ont eus gains de cause...

Notre fils devait passer un examen jeudi, et d’autres début juin, au lieu de ça, il est en taule parce qu’il a emprunté un couloir de bus et qu’il avait la malchance de tomber sur ces policiers qui se sont défoulés sur un petit gringalet ( notre fils fait 50kg pour 1,59m environ, les 3 flics faisaient de 75 a 95 kg pour 1,75m a 1,80m et ils font du sport tous les jours !)

Notre fils avait un témoin que le juge a totalement ignoré, la déposition qu’il avait fait au commissariat n’était pas en faveur des policiers. ils ont rajoutés des faits pour couvrir leur bavure. Il a été interpellé avant le feu, les policiers prétendent qu’il l’a passé au rouge, même le témoin conteste mais le juge demande 300 euros de plus.

Notre fils avait un emploi, il suivait une formation pour avoir une meilleure qualification, la justice le met en situation de devenir un délinquant en l’incarcérant pour un motif qui n’en est pas un.
pour nous il s’agit d’une bavure policière, nous voulons que notre fils :

  • soit remis en liberté immédiatement
  • indemnisé pour la perte d’emploi inévitable
  • indemnisé pour les coups dont il a été victime
  • indemnisé pour le préjudice psychologique.

Les policiers sont garants de l’ordre public et n’ont pas à jouer aux cowboys du Texas sans foi ni loi. le juge n’a pas voulu voir qu’ils étaient 3 contre 1- il a couvert les policiers.

LA JUSTICE OUI- LES COUPS NON

nous saisissons les plus hautes instances de notre pays sur les agissements de certains policiers, pour une prise de conscience de nos dirigeants afin que cela cesse.
La mère du jeune est en ce moment sur la place du cap, a décidé de ne plus s’alimenter que de pain et d’eau. des gens vont passer la nuit sur le cap en soutient. amenez les duvets ! ! !