AU RSA, MARCHE AU PAS !

Dimanche 23 février 2014, par cnt // Chomage/précarité

Les Équipes Pluridisciplinaires (dites EP) sont mises en place dans le Puy-de-Dôme au mois de juillet 2013. Au regard d’autres départements comme le Cantal, où elles fonctionnent depuis 2009, il est prévisible que les premières sanctions ne vont pas tarder.

Les Équipes pluridisciplinaires sont composées d’un représentant du Conseil Général, de Pôle Emploi, d’une intermédiaire entre ces deux institutions, de votre assistante sociale, de Pôle Santé...

Le moindre prétendu « écart » (manquement PPAE, absence à un rendez-vous, non-réponse à un mail...) peut entraîner une convocation devant cette instance, véritable tribunal, en vue d’une éventuelle suppression partielle, ou totale (!), du RSA. 100 € en moins par mois les trois premiers mois, le dégrèvement de la moitié de cette allocation le trimestre suivant puis, si le/la « bénéficiaire » est, par exemple, toujours récalcitrant-e à une formation qu’il/elle ne souhaite pas, sa suppression totale (du RSA, pas du mec, sauf s’il s’immole...). Ces convocations sont, quand on n’a que ces miettes pour survivre, forcément source de stress, d’angoisse, et le chantage y est patent : marche au pas, ou crève ! Quand le Revenu Minimum d’Insertion (RMI) est devenu, en décembre 2008, le Revenu de Solidarité Active (RSA), tout était presque dit dans les termes. Limite «  privilégié-es » avec 417 € par mois (!), ses allocataires se sont transformé-es en « bénéficiaires » (exit la loi n°2008-1249 du 1er décembre 2008, art. L.262-(39). Pour traiter les dossiers, les Commissions Locales d’Insertion (CLI) se sont mutées (muées ?) en Équipes Pluridisciplinaires.

Instaurées pour, soi-disant, mieux orienter les individus, mais ayant le pouvoir de sanctionner économiquement, ces Équipes Pluridisciplinaires n’ont, en fait, que deux directions : l’exploitation ou l’exclusion.

Cette intensification du flicage des chômeurs-euses normalise les modes de vie pour un contrôle plus efficace et une culpabilisation individualisée. Le but étant de rendre les individus corvéables et soumis-e à l’exploitation capitaliste. Sauf qu’il n’est pas sûr que tout le monde ferme sa gueule ! Nos droits étant souvent méconnus, ou bafoués, en voici quelques-uns lors d’une convocation devant une Équipe Pluridisciplinaire :
===>on peut se faire assister par la personne de son choix,
===>la signature informatique ou l’accord téléphonique n’ont aucune valeur juridique, même si ils sont reconnus par les EP.

Nous avons déjà accompagné une chômeuse devant une Équipe Pluridisciplinaire, dans le Cantal [1], les syndicats l’ayant envoyée bouler.

Lors d’une convocation, si vous voulez vous faire aider, conseiller, accompagner ou tout simplement ne pas rester seul-e devant cette inquisition, vous organiser, lutter... contactez-nous (ou contactez la CNT-AIT la plus proche) ou passez nous rencontrer !

Nous éditons également le « Petit Kit d’Autodéfense à Pôle Emploi », disponible gratuitement sur demande !
Nous dénonçons ce nouveau vol de nos cotisations !

CNT-AIT 63

Je m’immole, tu t’immoles, il s’immole, nous nous immolons, vous vous immolez

Ils s’en contrefoutent  !

REVOLTONS-NOUS !

[1Voir l’article « Comment on Harcèle les RSA », Anarchosyndicalisme ! n°136.