Un Autre Futur novembre 2011

Mardi 18 octobre 2011, par cnt // Un autre Futur

 La gauche, l’extrême droite et l’occupation de la kasbah

La place centrale de Tunis ou siège le gouvernement a été occupé plusieurs fois après le 14 janvier. Les politiciens de gauche l’ont utilisé comme tremplin pour lancer l’idée de Constituante dans le débat public comme « alternative » à la dictature de Ben Ali et de son parti le RCD.

Mais ils n’ont rien trouvé de mieux que de s’allier avec l’extrême droite locale (représentée par les salafistes) ! Bien que voyant qu’ils se faisaient dépasser par les islamiste (qui sont plus proche des gens parce qu’ils distribuent des victuailles aux présents et qu’ils jouent sur le sentiment d’appartenance à l’identité musulmane, pour lequel ils avaient évidemment plus de crédibilité que les staliniens et leurs alliés), les politiciens de gauche ont continué jusqu’au bout à travailler avec les islamistes.

Le résultat est que les staliniens ont renforcé l’extrême droite à la faveur des occupations de la kahsbah ! Ils s’en sont bien aperçu et ont reconnu leur erreur mais le mal était fait et désormais les sondages désignent l’extrême droite salafiste comme le vainqueur du scrutin pour la constituante.