Un Autre Futur novembre 2011

Mardi 18 octobre 2011, par cnt // Un autre Futur

+

 COURRIER

UNE VILLE TROP PROPRE

Les élus ont une politique de plus en plus répressive sur tous les plans. Dernière illustration, après l’interdiction de fumer dans les lieux publics, qui a poussé les fumeurs à fumer dans la rue, voici un nouvel arrêté de la municipalité qui taxe le fait de tomber un mégot par terre… ou de boire un verre en dehors de la terrasse des bars. Ce journal a suffisamment attaqué les méfaits de l’alcoolisme (en particulier dans le monde militant – voir notre texte « boire ou militer, il faut choisir ») pour qu’on comprenne que ce qui m’irrite dans cette mesure, c’est quelle est un illustration supplémentaire du « tout répressif » et que derrière la volonté affichée de « propreté », c’est toute forme de vie sociale qui finit par être interdite.

LA POLICE RECRUTE

La police recrute. Les journaux ont des pages de publicité pour vous convaincre de devenir « maton » (gardien de prison). Les douaniers ne se sont jamais aussi bien portés (alors que soi-disant, qu’il n’y a plus de frontière entre les pays d’Europe). Tout cela, on nous l’assure, pour lutter contre la délinquance et nous protéger. Mais qui nous protégera de la délinquance de nos « protecteurs « ? Quand on voit l’affaire du commissaire Neyret (un super-flic de France, numéro deux de la Police Judiciaire à Lyon) en effet de quoi être inquiet !

Remarquons que, par le passé, plusieurs grands et petits flics en ont tellement été ripoux que même l’État qu’ils défendent n’a pu faire autrement que de les condamner (même si c’était très légèrement par rapport à la gravité de leurs actes). Alors il y a longtemps qu’une suite au film à succès « Flic ou voyou ? » aurait du être tournée sous le titre de « Flic et voyou ».

LES ASSEMBLEES POPULAIRES ARRIVENT AUX USA

Depuis plusieurs semaines, comme partout dans le monde, un mouvement populaire conteste le capitalisme et l’État… en plein cœur des USA. Même ceux qui croyaient en Obama commencent à ouvrir les yeux : les partis politiques, les élus, tous ces gens là pensent à eux et pas à nous.
Des américains donc sont descendus dans la rue sans partis politique ni syndicats. Ils ont occupé Wall Street… le lieu symbolique du capitalisme, dans le cœur même de la bête ! Les médias traditionnels ont essayé de ne rien dire de ce mouvement, mais, comme l’information a circulé en dehors d’eux, ils ont fini par en parler un petit peu.

Ce qui est important c’est que la mobilisation se poursuive en autonomie, c’est-à-dire que les femmes et les hommes qui partout dans le monde se lèvent pour contester ne fassent confiance qu’à eux-mêmes et rejettent tout le baratin, toutes les magouilles et donc tous les partis politiques, syndicats et associations institutionnelles.
Bon courage à tous.