Un autre Futur Juin 2011

Un printemps d’Assemblées Populaires

Lundi 13 juin 2011, par cnt // Un autre Futur

 Caen Communiqué de la CNT-AIT

En Espagne, le dimanche 15 mai, une manifestation de rejet des partis politiques a été convoquée par un mouvement « pour une démocratie réelle » (democracia real, ya ! ) qui se situe dans la droite ligne de la vague abstentionniste consciente qui traverse les pays pseudo-démocratiques, et ce avec toutes les contradictions que cela peut comporter. Depuis deux semaines maintenant, des manifestations, des campements, des rassemblements, des assemblées populaires se déroulent dans toute l’ Espagne. Spontané, ce phénomène exprime une désaffection massive à l’égard du parlementarisme et du capitalisme. Ce phénomène démontre une fois de plus que les capacités d’auto- organisation des classes populaires sont à même d’en finir avec la léthargie, la résignation et l’insignifiance pour laisser place à une de prise de conscience.

Le mode d’organisation développé dans ces mobilisations met en évidence la viabilité de la participation directe dans les assemblées, lorsqu’il s’agit de prendre des décisions qui structurent nos aspirations, nos revendications et qui nous font dépasser les positions individualistes. Nous devenons ainsi des protagonistes, nous cessons d’être les spectateurs d’un système, basé sur la délégation et la représentativité, qui écrase notre personnalité. Les assemblées, avec les tours de parole et les commissions de travail, stimulent la responsabilité, surtout lorsque l’implication et la clarté sont les crans qui font tourner cette machine capable de défier le Pouvoir.

D’ailleurs, la réaction du Pouvoir ne s’est pas fait attendre ! A Madrid, notamment, la police du Roi a chargé les manifestants et tiré dans la foule. Le résultat : des dizaines de blessés, une ville quadrillée par les forces de l’ordre, 24 personnes arrêtées dont un compagnon de notre « Association Internationale des Travailleurs » (AIT). La presse aux bottes du Pouvoir a immédiatement soutenu la répression, mais le mouvement ne saurait pour autant faiblir !

D’autre part, l’auto-organisation se propage partout en Europe (Islande, Angleterre, Portugal, Espagne, Grèce...) pour dénoncer un même système entrainant précarité, paupérisation, etc., pour refuser de payer une crise qui n’est pas la nôtre, pour rejeter tous les politiques. Des luttes ouvrières éclatent également dans le reste du monde. Tout ces évènements sont occultés en France car la chape de plomb règne. Mais pour combien de temps encore ? Des initiatives sont lancées dans plusieurs villes du pays comme à Lille, Paris, Clermont-Ferrand, Toulouse, Perpignan...

Nous ne sommes rien, soyons tout ! Auto-organisons-nous !