startpeople & qualytel teleservice COUCOU, C’EST ENCORE NOUS !

Jeudi 10 juin 2010, par cnt // Chomage/précarité

Suite au licenciement d’une de ses militantes par l’agence d’intérim STARTPEOPLE (du groupe international UGS), la CNT-AIT de Saragosse a lancé un appel à la solidarité internationale en particulier pour une journée d’action dans la semaine du 9 avril. Ce jour-là, plusieurs manifestations de solidarité ont eu lieu en France

Dans la continuité des deux rassemblements précédemment organisés, les 19 et 26 mars 2010, la CNT-AIT de Caen s’est à nouveau invitée ce vendredi 9 avril 2010 devant l’agence caennaise Startpeople. Elle y a diffusé à cette occasion le tract ¡ Basta, l’exploitation ! aux passants et aux intérimaires de passage.

A Toulouse, une dizaine de militants de la CNT AIT s’étaient également donné rendez-vous devant l’agence locale de Startpeople. Pendant que des copains diffusaient aux intérimaires les tracts rédigé par la CNT -AIT de Caen et déployaient notre drapeau, d’autres sont rentrés dans les locaux pour informer les salariées de l’agence. Toute cette action fut parfaitement perçue par ces travailleurs, tout autant que l’évidence de l’intérêt de la solidarité internationale face à la morgue du capitalisme  !

A Clermont-Ferrand, une dizaine de militants de différents courants (CNT-AIT, FA, autonomes...) se sont également réunis devant Startpeople. Une centaine de tracts ont été diffusés, des réactions positives... Pour les photos, rendez-vous sur http://anarsixtrois.unblog.fr/ Solidarité libertaire sans frontière !

Quelques jours plus tard, jeudi 15 avril, c’est à Sens, dans l’Yonne que des anarchistes ont manifesté leur soutien à notre compagne en affichant un texte de solidarité sur les murs de l’agence. Les salariés de Startpeople ainsi que certains habitants de Sens auront ainsi pu prendre connaissance des pratiques de management de Startpeople. (cf le site d’Yvelines en lutte)

« Pourquoi manifester à Valence, pourquoi pourrir notre agence ? », à cette question faussement naïve des responsables locaux, les militants CNT-AIT ont répondu : « Startpeo-ple est une multinationale, elle ignore les frontières ; notre action sur l’intérim n’a pas de frontière non plus. De plus, en attaquant une militante de l’AIT, c’est toute l’AIT qui agira. Nous sommes au début de la mobilisation et allons étudier ses suites : que Startpeople compte sur notre détermination ».

Le lundi 26 avril, c’était au tour de USG Restart (du même réseau que Start People) à Cergy d’accueillir un groupe de militants CNT-AIT. Devant l’entrée nous avons diffusé aux personnes rentrant dans l’agence (employés et "candidats") le tract de Caen modifié pour l’occasion. L’accueil a été positif. Un employé a mis à disposition le tract dans la salle de repos des employés, et de nombreux "candidats", faisant écho à la situation faite à la compagne de Saragosse par Startpeople, ont exposé leur point de vue critique sur la situation sociale actuelle et sur ce genre d’agence de reconversion... Ensuite, les militants de la CNT-AIT se sont rendus à l’agence Startpeople de Rueil Malmaison. Leur passage fut court : l’agence était exceptionnellement (?) fermée,... juste le temps de déposer quelques tracts...

Des opérations de soutien ont également eu lieu en Allemagne, avec la FAU-ASJ de Bonn, la FAU de Franckfort, le groupe de travail international (FAU-Moers), AS Koln (Anarchosyndicat), mais aussi en Pologne (ZSP de Varsovie) et en Norvège où des compagnons de la NSF ont dénoncé publiquement avec des pancartes devant les portes de diverses agences les « méthodes » de Startpeople.

Startpeople, met gracieusement à votre disposition la liste de ses agences sur la page http://www.startpeople.fr/pages/can. Avec quelques copains, partout en France, chacun peut monter son opération de solidarité, par exemple en distribuant devant votre agence locale les photocopies de cette page ou les tracts disponibles sur les sites CNT-AIT. N’hésitez pas à prendre des initiatives !

Pour suivre la Campagne internationale de lutte contre les agences d’intérim menée par l’AIT  :
http://www.stoptemporarywork.org/