Stoppt die Repression gegen die FAU-IAA Berlin !

Dimanche 2 mai 2010, par cnt // Général

Des militants de la CNT-AIT de Toulouse se sont rassemblés devant le Goethe Institute qui proposait ce soir-là une soirée cinéma. À cette occasion, nous avons déployé des pancartes afin d’informer les passants de la raison de ce regroupement. Le tract rédigé par les compagnons anarchosyndicalistes de Paris a été distribué, et a été très bien perçu par les personnes présentes. Certains militants ont alors eu l’occasion de discuter avec un public assez jeune, qui attendait là le début de la séance.

Bien que parfois certaines personnes puissent accueillir avec perplexité les sollicitations extérieures, notre action symbolique n’est pas passée inaperçue. Elle a été l’occasion de révéler les pressions subies par nos compagnons de la FAU et de faire prendre conscience aux personnes présentes de certaines réalités actuelles.
Après avoir distribué notre tract à l’extérieur, quelques-uns de nos militants sont entrés dans le Goethe Institute pour pouvoir « toucher » les personnes à l’intérieur et pouvoir ainsi dialoguer avec certaines d’entre elles. Avec l’accord du personnel, nous en avons profité pour y laisser quelques tracts à la disposition des personnes qui se rendraient les jours suivants à ce lieu « culturel ». Une fois la séance cinéma commencée, nous avons collé quelques affiches autour du bâtiment, puis nous avons quitté les lieux.

Green Way est une société cotée en Bourse possédant des dizaines de restaurants végétariens en Pologne. Il s’agit d’une franchise qui rapporte ; Au vu de ses bilans financiers, les actionnaires principaux ramassent beaucoup d’argent. On comprend pourquoi  : heures impayées, heures supplémentaires forcées, privation de pauses, non-paiements, infractions aux normes d’hygiène et de sécurité. ... Comme vous pouvez l’imaginer, les jeunes, souvent des femmes, qui acceptent ces boulots ne connaissent habituellement pas leurs droits et beaucoup d’entre eux désespèrent de trouver un emploi ; la plupart ont fini par partir sans toucher le moindre salaire.

Aussi la ZSP, toute jeune section polonaise de l’AIT, mène une campagne en direction des travailleurs débutants et des étudiants sur la question. Quelques anciens et actuels employés de Green Way se sont mis à résister et ont rejoint la campagne menée par la ZSP. Des piquets ont été organisés devant des restaurants afin d’informer la clientèle des conditions d’exploitation et de l’appeler à les boycotter. A Wroclaw, le collectif Food Not Bombs a rejoint la ZSP et, avec le slogan « Travail gratuit Bouffe gratuite », les activistes ont donné de la nourriture à l’entrée du restaurant bloqué, ce qui n’a pas été du goût du patron !