Rendez-vous le 4 Mai

Dimanche 26 avril 2009, par cnt // Actualité

Au début était notre Premier Mai. Celui de la lutte pour l’émancipation mondiale, contre le capitalisme et contre l’état, celui des cinq anarchosyndicalistes (August Spies, Albert Parsons, George Engel, Adolph Fischer, Louis Lingg) condamnés à mort en mai 1887 à Chicago

Puis le temps a fait son œuvre. Il y eut le premier mai initié par le maréchal Pétain, l’allié des nazis, qui institua la « fête du travail » ou le premier mai de la Place Rouge, sous la dictature stalinienne, qui alignait les engins de mort, et tant d’autres cérémonies et parades dans le monde qui n’eurent strictement plus rien à voir avec la lutte de nos camarades voire même étaient une insulte pure et simple à leur mémoire. Ainsi y eut-il en France un premier mai 2002 dans lequel des foules, ameutées par les partis et le syndicats de gauche, se mobilisèrent en masse pour aller voter Chirac lequel amenait dans ses bagages Ssrkozy. Mais le fait que nous soyons vaccinés concernant la récupération de cette date symbolique ne nous oblige pas au silence.

Nous vivons un moment dans lequel le capitalisme a poussé un milliard d’êtres humains dans la famine et la pauvreté tout en organisant la plus grande opération maffieuse de son histoire. Ces faits d’une importance majeure qui nous montrent d’évidence ce que cette société contient de profondément immoral et criminel ont ici des conséquences immédiates : Les licenciements, la vie chére et tout un tas de préoccupations matérielles qui font que chacun espère ne pas être touché par le tsunami social annoncé.

C’est encadrant la colère qui monte, que nos talentueux partis et syndicats, soutenus par tout un cortège de militants qui appelèrent au vote de la peur en 2002, tentent de remettre en selle le capitalisme en favorisant l’idée qu’il pourrait se moraliser. Ainsi n’hésitent-ils pas à parler de redistribution des richesses au sujet d’un ridicule décret de Sarkozy concernant les stocks options : « Sur la question de la redistribution des richesses produites, le décret annoncé bien qu’insuffisant ( !) est un début de remise en cause du système actuel » (Déclaration intersyndicale du 30/03/2009).

Pouvoir écrire de telles énormités est déjà un bel exploit mais cela n’est rien en regard de la performance en cours : La participation de la CFTC, confédération des travailleurs chrétiens , et celle de quelques cadres à la manifestation du premier mai nous est présentée par les médias, et avec eux par tous les spécialistes de la montée de l’insignifiant, comme un « fait sans précédent » mais oubliant de préciser « sans importance réelle ».

L’exercice est bien connu, il s’agit de faire passer des vessies pour des lanternes. C’est l’utilisation d’expressions médiatiques et médiatisées dans la plus droite ligne du marketing politique qui lui confère son camouflage. Pour nous l’unité des travailleurs, si c’est de cela qu’on parle, n’a rien avoir avec des brochettes de bonzes syndicaux de tout acabit qui bras dessus-dessous posent pour les caméras : C’est précisément en dehors de leurs gesticulations que, dés le 4 mai , dans les luttes auto-organisées continuera de se construire la véritable unité des exploités. Celle qui repose sur leur solidarité sans frontières et sur l’élaboration d’une perspective collective de changement de société .

CNT -AIT
7, rue St Rémésy 31000 Toulouse
Permanences tous les samedis 17h
http://cnt-ait-toulouse.fr/

Le 09 mai : Soirée de soutien aux travailleurs de l’usine MOLEX

18h00 : Projection débat autour du film "Les LIP l’imagination au pouvoir", de Christian Rouaud
22h00 : Mix Reggae / Balkan / Dubstep
Au Paul Asso Métro Université Paul Sabatier à Rangueil
Restauration sur place