UNE QUESTION DE DIGNITÉ

Vendredi 10 février 2006, par cnt // CPE

  CONTRAT POUBELLE OU EXPLOITATION PERENNE ?

A gauche, on hurle bien fort au retrait du CPE, au respect du droit du travail, on veut de l’emploi "qui dure".
A droite, on réplique que l’emploi est une denrée rare, que le boulot cela se mérite.
Faux débat ! Un emploi durable, c’est notre vie qui se brûle et le patronat qui en profite. Un emploi précaire, c’est la survie dans un système qui fait ses choux gras de notre misère.

  CONTRAT D’UN JOUR ET EXPLOITATION TOUS LES JOURS.

L’esclavage permanent, voilà le choix de la "démocratie". Et que dire de son comportement ? Ici, des chômeurs, de plus en plus contrôlés voire agressés en plein conseil général, là des individus emprisonnés, ailleurs des campagnes médiatiques diffamatoires contre les classes populaires, plus loin, des familles humiliées ou encore un salarié arrêté juste parce que sur internet il évoquait les ANPE incendiées, ou une autre traduite en justice parce qu’elle a osé critiquer comment l’hospice où elle travaille maltraite les résidents et après tout cela, on nous dira qu’il faut voter parce que c’est la démocratie !

C’EST POURQUOI AUJOURD’HUI nous ne voulons pas être dupes de la "recomposition" de la gauche, des manoeuvres électorales, des rencontres au sommet, des réceptions de notables

Contre l’exploitation, pour notre dignité, avec les étudiants déterminés qui bloquent les facs en dénonçant les syndicats, avec les révoltés des banlieues, avec les comités de précaires et les lycéens qui apprennent l’autonomie, avec tous ceux qui sont en lutte sans arrière-pensées politiciennes

 FAISONS NOUS ENTENDRE DE PLUS EN PLUS :

ABSTENTION ACTIVE, DESOBEISSANCE MASSIVE, GREVE ILLIMITEE.