Que faire quand ce sont les criminels et tous leurs complices qui nous parlent de morale ...?

Vendredi 23 janvier 2009, par CNT-AIT Toulouse // Agenda du syndicat de Toulouse

5 mois après la très médiatique chute de la banque Lhemann Brothers et la vaste escroquerie qui s’en est suivie, c’est-à-dire le racket organisé contre les populations afin de renflouer les caisses des financiers à coups de milliers de milliards, les directions syndicales appellent, enfin, penseront certains, à faire quelque chose : une journée de mobilisation ce 29 janvier 2009...

On pourrait discuter longuement du fond de l’appel unitaire qui a été pondu par les chefs syndicaux. En écrivant que les « seules lois du marché ne peuvent régler tous les problèmes » et en appelant à réglementer ces marchés, ils participent à la mascarade qui prétend « moraliser le capitalisme ». Mais s’appesantir sur ces gesticulations bureaucratiques aussi tardives qu’ineptes est inutile, cela doit simplement nous rappeler qu’il n’y a rien de bon à attendre du côté des pontes syndicaux.

De nombreuses personnes n’ont retenu qu’une seule chose : « Le 29 janvier est une date importante ». Nous affirmons que quels que soient les « résultats » de cette journée, les luttes qui se mènent depuis des mois de façon autonome (comme par exemple dans la région les auto-réductions de Rodez, les débrayages sauvages à Airbus, les mouvements de lycéens...) doivent s’amplifier.

Car, en réalité, cette crise est pour le système une véritable faillite idéologique : Depuis des années le pouvoir politique, de droite comme de gauche, a invoqué « l’insécurité » et la « tolérance zéro » pour justifier tout un ensemble de mesures liberticides prises contre les habitants.

Ce même pouvoir enferme des enfants en prison en ponctuant son discours de sermons moralisateurs, alors qu’il est lui même complice des criminels en cols blanc. Sa tolérance pour ces grands criminels en col blanc est une tolérance maximale. Comment dés lors lui accorder la moindre confiance quand il nous promet de moraliser ce système ?

En effet les cas de dirigeants financiers pris la main dans le sac se multiplient, coupables d’avoir commis des escroqueries à grande échelle. Comme on le voit dans le cas « exemplaire » de l’affaire Madoff, du nom de l’ancien directeur du NASDAQ, les coupables de tels crimes non seulement sont très rarement inquiétés par la justice mais quand ils le sont... eux restent en liberté.

Ces escroqueries, comme les spéculations sur les aliments de base (riz, maïs,...), et par les conséquences effroyables qu’elles entraînent sur les populations, constituent pourtant de véritables crimes contre l’humanité.

Nous voulons tous l’amélioration des conditions de vie mais nous ne pouvons l’attendre de ces malfrats. N’attendons pas de miracle de la part de L’État puisqu’il est lui même responsable du cataclysme. Quand un système est en faillite, c’est à la population de s’organiser pour reprendre en main les moyens nécessaires et construire une société nouvelle.

CE QU’IL NOUS FAUT,
C’EST UN NOUVEAU SOUFFLE, UN AUTRE FUTUR,
UNE RÉVOLUTION SOCIALE MONDIALE !

Union Régionale Midi-Pyrénées CNT-AIT

Rendez-vous jeudi 29 janvier 2009

  • à Toulouse : place St Sernin à 13h30 face au Lycée St-Sernin
  • à Montauban : Débat public à 16h30 au 10 rue de la Comédie (passage de la comédie)