HISTOIRE DE LA CNT FRANCAISE

Première partie - de 1945 à 1993

Lundi 14 avril 2008, par cnt // Collection CNT

A travers ces cinquante ans d’anarcho-syndicalisme, la C.N.T. constitue
un courant bien spécifique pour l’histoire du syndicalisme et de
l’anarchisme. Cette spécificité s’exprime par l’organisation de
l’anarcho-syndicalisme au sein d’une centrale qui se réclame de ce
courant. Elle concerne le syndicalisme dans la mesure où étant un des plus
vieux courants du syndicalisme, son action se déroule dans le champ syndical,
et dans le même temps elle propose aux anarchistes un mode d’organisation
pour arriver à leur objectif commun, le communisme libertaire.

Après
sa création en 1946 elle fut rapidement marginalisée du champ syndical et n’y
joue plus aucun rôle dès 1950. sur le déclin, elle doit son salut à la C.N.T.
espagnole en exil. A partir de mai 68, l’arrivée d’une nouvelle génération,
trop turbulente pour les "anciens", marque une rupture. Les lendemains de
mai 68 marquent ainsi la fin d’une première C.N.T. morte en 1973.

Seule une poignée de militants s’obstine à faire revivre leur organisation
sur une vingtaine d’années. Le bilan de ce renouveau est assez positif,
malgré un état qui reste groupusculaire. Deux courants émergent alors à
la C.N.T., un qui a pour priorité le développement de noyaux de militants
conscients, c’est-à-dire anarcho-syndicalistes, et un autre qui privilégie la
construction d’une organisation syndicale en excluant la dimension anarchiste.
Or l’idéologie et la pratique doivent être intimement liées. Il n’existe
pas de mouvement social sans idéologie. Ceux qui veulent désidéologiser le
mouvement social ont tout de même une idéologie qui se rattache à une famille
politique, et cette tentative de dissimuler l’idéologie cache en réalité
un jeu de politiciens. Ainsi l’affiliation de la C.N.T. à l’anarchisme doit être
clairement affirmée tout en préservant sa spécificité syndicaliste.

Ces deux
courants scissionnent en 1993 et donnent naissance à deux C.N.T. Cette scission
fera l’objet d’une seconde brochure dans laquelle nous expliciterons
plus en détail les oppositions et conceptions des deux C.N.T.