N° 18

De la I. Internationale à l’AIT

par Antoine Castel

Lundi 14 avril 2008, par cnt // Collection AIT

Suivi de notes complémentaires de J. & S. Bernal

Née des espoirs décus de la révolution de 1917, mais aussi de la volonté de structuration du courant anarchosyndicaliste, l’Association Internationale des Travailleurs possède une incontestable originalité. Elle se veut la continuatrice sans complexe de la Première Internationale.

Souvent minoritaire, elle refuse catégoriquement l’avantgardisme. Sans cesse persécutée, affaiblie, conduite au tombeau de l’histoire par les maîtres su jour mais sans cesse renaissante, elle a marqué de son empreinte l’évolution du monde ouvrier depuis plus d’un demi-siècle.

Contre vents et marées, l’A.I.T., construite sur les principes d’action syndicale directe, de solidarité, de fédéralisme libertaire, d’autogestion, d’Internationalisme, incarne aujourd’hui la volonté révolutionnaire.