Un autre futur pour les quartiers

n° de décembre

Mardi 4 décembre 2007, par cnt // Un autre Futur

POUR NOUS :

  • Augmentation des loyers. Aug-mentation des charges. Augmen-tation des prix : lait, fromage, pain, fruits et légumes,... tous les aliments, mais aussi : essence, vêtements, gaz,...
  • Précarité. Salaires minables. Heures travaillées non payées. Licen-ciements abusifs. Chômage. Droit sociaux misérables. Expulsions. Vio-lences policières.

POUR EUX :

  • Augmentations injustifiées : + 170 % de salaire pour le Sarkozy et + 300 % pour les frais de son palais de l’Elysée ; tout ça en un seul coup !
  • Régime de retraite hyper-spécial pour les politiciens : après seulement 12 ans de cotisation, les députés touchent leur retraite à vie ! Régime tout aussi spécial pour leur chômage : après cinq ans seulement, les députés touchent par mois 5.400 euros bruts de manière dégressive pendant cinq ans ! Régime trés spécial aussi pour les militaires !
  • Economie parallèle : les 600 millions d’euros détournés au Médef sont allés direct dans la poche des patrons et de leurs complices, avec la bénédiction de la justice qui ne trouve rien à reprocher !
  • Primes à l’incompétence : le patron d’EADS, viré, a pris 8,4 millions d’euros de prime de licenciement !
  • Privilège d’exonération : rien qu’avec le bouclier fiscal, les 1 000 contribuables les plus riches volent “légalement” à la collectivité 270 millions d’euros chaque année !
  • Alors, c’est qui, les privilégiés et les malfaisants ?

Jeannine

VILLIER LE BEL

A Villier-le-Bel, deux enfants ont été tués. L’enquête n’était même pas sérieusement commencée que déjà les “conclusions” étaient claironnées partout (“Les policiers ont été irréprochables”, a dit la procureure).

Tant de rapidité démontre la volonté du pouvoir de couvrir ses sbires quitte à maquiller la vérité. Quitte aussi à piétiner son propre “droit”. L’appel scandaleux du maire de Toulouse à sortir du “droit républicain” pour écraser un peu plus les jeunes est une preuve de plus de cela et constitue une inadmissible provocation.

Jacques

AIRBUS

Rappel :

Ce printemps, malgré les syndicats qui avaient tout fait pour qu’il ne se passe rien, un mouvement spontané et autonome de grève a débouché sur une victoire : l’augmentation des primes (qui devaient être supprimées).

Maintenant :

Aujourd’hui : Nous apprenons que la plan Power 8 va être renforcé. Les carnets de commande sont pleins, les cadences et les pressions sur les salariés (en particulier à le production) augmentent tous les jours, mais ça ne les empêche pas de préparer les délocalisations et les licenciements massifs avec cynisme.

Depuis quelques jours, des militants de la CNT-AIT distribuent des milliers de tracts pour dénoncer le patronat. A la porte de l’usine, on a pu constater un clivage très fort entre l’agressivité bourgeoise de l’encadrement en 4 x 4 et tous les autres salariés qui prennent nos tracts avec le sourire !

Nico

SNCF & EDF

Dans certaines AG, les discussions ont été très tendues. La reprise du travail s’est effectuée dans la douleur. Dès mercredi, face au sabordage de la lutte par les syndicats, des actes de sabotage ont eu lieu tant à la SNCF qu’à EDF (coupure de l’électricité dans l’hypercentre de Toulouse le jeudi 22 à 16 heures).

Le pouvoir a bien sûr réagi avec violence, les chefs syndicaux et les politiciens en ont rajouté une couche : Krivine le porte-parole de la LCR, qui s’était distingué pendant les révoltes de banlieue de 2005 en faisant des rondes pour protéger sa voiture [1], a été fidèle à lui même : il a déclaré que "Les attentats (!!!) ont été trop bien organisés" pour avoir été fait par de simples travailleurs. Avec de tels propos, non seulement la LCR et tous les politicards affichent ainsi leur mépris pour les ouvriers en général, mais ils traitent ceux qui se sont radicalisés comme des terroristes.

Tous ces messieurs ont mis en avant la théorie du complot pour justifier leur absence de solidarité. Mieux, tout en accusant (ou en ayant accusé) l’État d’être la main organisatrice de ces " attentats ", ils demandent maintenant à ce même État la plus grande sévérité contre les " coupables ". On n’est pas à une contradiction ni à un retournement de veste près !

Nous offrons toute notre sympathie aux ouvriers qui ont qui ont réagi par des actes de sabotage pour s’opposer à la violence permanente du capitalisme. Contrairement à ce qu’affirment les salauds et les crétins, ce ne sont pas des terroristes mais des résistants.
François.

RESISTANCE POPULAIRE

Pour régner, le pouvoir nous montent les uns contre les autres. Il insulte nos jeunes en les traitant de racailles. Il insulte les parents en disant qu’ils ne savent pas les élever. Il insulte les cheminots en les traitant de privilégiés (pourtant, ils n’ont pas des salaires de ministres, eux !). Il insulte les chômeurs en les traitant de fainéants. Il nous insulte et nous méprise tous. La nouvelle aristocratie, au pouvoir, se vautre dans ses privilèges et organise l’exploitation et la domination de la majorité par leur minorité. Là est le vrai problème et la vrai cause des maux dont nous souffrons. Pour maintenir cette oppression, l’Etat a de plus en plus recours à la violence : dans les quartiers comme contre les lycéens et les étudiants, il tue des jeunes, leur tire dessus et les matraque.

Il est temps d’en finir avec l’arrogance des aristocrates d’aujourd’hui s, avec les mensonges et la violence de l’Etat. Solidarité. Auto-organisation.

CNT-AIT

[1Rappel : voici ce qu’on pouvait lire dans Marianne du 12 nov. 2005 : “Krivi-ne ... reprend le récit de ces nuits folles où à soixante, ils font des rondes jusqu’à deux heures du matin". Le reste de l’interview est encore plus affligeant !