Pourquoi s’entraider sur le parking de la Maison d’Arrêt de Seysses ?

Dimanche 14 octobre 2007, par cnt // Comité d’Action et de Soutien aux Prisonniers (CASP)

D’après nous, la seule réponsede l’administration pénitanciaire c’est que nous sommes coupables.

Nous sommes ici pour nuire à l’Administration Pénitanciaire (AP) et à ses méthodes sournoises.

Par exemple, les refus de parloirs sont bien des méthodes sournoises pour nous punir dedans et dehors.

Exemples de méthodes sournoises :

  • refus de parloirs pour short incorrect
  • refus d’entrer avec un sac à main
  • interdit d’entrer avec des clefs
  • les deux personnes chargées de l’accueil absentes au mois d’Août
  • l’horaire de départ de bus ne correspond jamais aux sorties des parloirs
  • etc...

Pour contrecarrer ces méthodes, un des moyens : l’entraide. S’entraider ponctuellement sans s’engager.

  • A propos du short, un copain a prêté son jean pour permettre l’entrée du parloir.
  • Nous remercions les gens qui, en donnant leurs sacs à main et leurs clefs de bagnoles, ont permis de nuire à l’Administration Pénitanciaire. Nous ne sommes pas surpris de l’absence des deux personnes de l’accueil au mois d’A oût.
  • Nous avons parié que le bus de 11h30, comme d’habitude, partirait juste avant la sortie du parloir.
    Résultat : comme à chaque fois que nous sommes là,nous avons avec plaisir ramené des personnes sur Toulouse en voiture.

Nous sommes tous concernés par les brimades et les injustices intolérables que subissent en plus de l’enfermement les personnes incarcérées.

Face à l’AP, dedans comme dehors, ne restons pas isolés.

Parlons-nous, échangeons nos expériences

Non à cette société
Non à l’enfermement

Pour un autre futur

CASP : 7, rue St Rémésy 31000 Toulouse.
Tel/répondeur : 05.61.52.86.48

Permanences les samedis de17h à19h.