Pourquoi être solidaires sur le parking des prisons ?

Vendredi 5 octobre 2007, par cnt // Comité d’Action et de Soutien aux Prisonniers (CASP)

Ce tract a été rédigé suite à un échange entre les forces de l’ordre et des copains du CASP et de la CNT-AIT sur le parking de la prison de Perpignan. La police a confisqué les tracts après avoir fait un contrôle d’identité des gens présents, en leur demandant de ne plus faire ce genre d’actions en cet endroit.

Nous sommes présents sur les parkings du centre pénitenciaire Mailloles de Perpignan et de la Maison d’Arrêt de Seysses, près de Toulouse parce-que nous sommes tous confrontés à des brimades et des injustices intolérables que subissent les personnes incarcérées en plus de l’enfermement et que nous voulons développer des solidarités pour faire face à celles-ci.

Les refus de parloirs, parfois pour des raisons futiles comme être en short, avoir des clefs ou un sac à main, un biberon d’enfant dans les mains de celui-ci, etc...ne sont pas le fait du règlement intérieur ou d’un mauvais fonctionnement, comme ils veulent nous le faire croire. Ce sont bien des méthodes sournoises pour nous punir, dedans comme dehors.

Les personnes incarcérées subissent des maltraitances et des humiliations psychologiques intitutionnalisées qui s’ajoutent à leur peine. Il ne suffit pas de les enfermer mais il faut aussi leur casser leur envie d’être des individus à part entière et d’exister !

Pour l’Administration Pénitenciaire, nous sommes tous coupables par ricochet et le fait que les gens se parlent et s’entraident ne lui plaît pas ! C’est pour cela qu’elle essaye d’intimider les militants qui sont présents sur les parkings des prisons !

L’entraide est un des moyens pour contrecarrer ces méthodes de l’Administration Pénitenciaire !

Parlons-nous, échangeons nos expériences !

Non à l’enfermement.
Non à cette société d’enfermement
Pour un autre futur !

CNT-AIT, 9 rue Duchalmeau 66000 Perpignan
CASP, 7, rue St Rémézy 31000 Toulouse.