Accueil > Réflexions > Divers > Théorie du complot, et les complots, expliqué à la TV

Théorie du complot, et les complots, expliqué à la TV

Publié le 18 décembre 2020

Ces jours ci, tournant en rond chez moi à cause du confinement, et de ma panne internet, je me suis mis à regarder la télévision, histoire de voir ce que raconte les actualités.

Je suis tombé sur un programme TV, qui traitait comme sujet du conspirationnisme et des diverses théories du complot. Que de beaux sujets sur cette télé , par exemple un des nombreux spécialistes de ces théories est venue nous expliquer ce que sont ces théories et il nous à mis en garde, face à ce phénomène

Je n’aurai aucune objection à opposer aux critiques de ces théories car elles ne sont en fait que des visions policière de l’’histoire de l’humanité : selon ces théories tout est complot, tout est calculé à l’avance par des groupes mystérieux qui nous manipuleraient en secret.

Mais les explications et les mises en garde de ce spécialiste et de la journaliste qui présentait ce programme, m’ont laissé quelque peu perplexes. Selon eux en effet, il faudrait croire sur parole les journalistes de l’audiovisuel et de la presse écrite, parce que à les en croire, ils ne racontent jamais de bobard. Selon eux, il faut croire sur parole les infos émanant des états et des gouvernements, ne pas les mettre en doute, sinon on tombe dans le conspirationnisme... En fait, pour parler clairement, ils demandent aux gens d’abandonner toute attitude sceptique et tout esprit critique.

Que cela plaise ou non aux pourfendeurs des théories du complot, les théories complotiste existent depuis fort longtemps, et peut être même depuis l’apparition des premiers états. Ce n’est pas nouveau et à mon avis ce n’est pas prêt de disparaître. Mais le truc gênant c’est que ce fameux spécialiste nous en parle comme des « complots de jadis » : veut-il dire par là que les complots ça n’existe pas/plus ? Si c’est vraiment le cas, ce type prend les gens pour des demeurés.

Il est important de faire la distinction entre les complots (les vrais) et les théories du complot (fantaisistes et pas prouvés). En effet les islamistes d’al quaeda qui ont mis sur pied l’opération des attentats aux USA du 11 septembre 2001, ont préparé ces opérations minutieusement, avec beaucoup de soins, créant des leurres pour dérouter les services de renseignements, et surtout ils n’ont pas convoqué la presse internationale pour annoncer leurs intention . Il fût un temps on appelait la préparation de ce genre d’opération,un complot !

De la même façon pendant la guerre Iran/Irak (NDR : la guerre des années 80) les occidentaux et les Américains en tête vendaient officiellement de l’armement à l’Irak, et en vendaient également en sous main à l’Iran. Leur idée était en favorisant la guerre entre ces deux états à majorité chiite à les affaiblir pour favoriser les états
voisins et éviter leur déstabilisation. C’est cynique et dégueulasse, mais il y a des preuves (et pas qu’un peu, même le président Reagan l’a dit), nombre de bouquins ont été écrit la dessus. En réalité, il s’agit là d’un complot conçu par un état démocratique.

De la même façon, comment appeler la vraie fausse interview d’un dictateur Cubain à savoir un certain Fidel Castro par un journaliste star de la télé Française, l’inénarrable PPDA si on ne l’appelle pas un complot ? Car en fait, ce qui a motivé cette interview, c’était bien la volonté d’influencer la manière de penser des téléspectateurs. Mais ces complots n’existent pas que dans la grande géopolitique,
toute la petite politique politicienne – et notamment franchouillarde – n’est qu’une succession de complots minables. On se souvient tous de l’affaire Clearstream-EADS qui avait secoué le microcosme politicard récemment, ou encore les affaires du fameux Paul Bismuth...

Comme tout le monde les journalistes n’échappent pas aux mensonges, ils en disent parfois volontairement pour se faire mousser, ou pour favoriser leur plan de carrière, ou bien parce qu’ils pensent ainsi défendre les « grands idéaux de la démocratie ». Lors de la première guerre du golfe on a eu droit à un florilège de mensonges et de contre vérités de la part des journalistes-star, des télé occidentales (NDR : et aussi pas occidentales...), mais au final la « démocratie » à été sauvée, Sadam Hussein, dictateur redoutable, commandant la quatrième armée du monde, quasi détenteur de l’arme nucléaire a été vaincu. ouf !

Mais il faudrait se demander si le but de ce genre d’émission TV , ne sert pas à désamorcer toute tentative d’analyse critique des politiques intérieure et extérieure des états, et plus généralement nous amener à accepter sans rechigner les projets politiques des gouvernants.. Si on émet un doute sur un sujet, si on demande des éclaircissements, on peux se retrouver taxé de complotiste ; c’est pratique et astucieux ; avec ce procédé malhonnête n’importe qui peut être qualifié de complotiste puis de populiste et au final d’extrémiste.

Ce qu’il faut comprendre c’est que n’importe quel état, « démocratique » ou « dictatorial »,pour défendre ses intérêts et ceux de ses concitoyens peut être amené à faire des saloperies, à organiser des magouilles, en bref à comploter. De l’affaire Ben Barka, jusqu’à l’attentat du Rainbow Warrior, de l’assassinat d’opposants à Poutine jusqu’à ceux de savants atomistes Iraniens , les livres d’histoire sont pleins de récits d’opérations machiavéliques organisées par des états pour faire avancer leur cause. Depuis au moins Machiavel, on sait que tous les moyens sont bons pour y parvenir, que les dirigeants ne doivent en aucun cas s’embarrasser de considérations éthiques ou humanitaires. Faire croire que les démocraties occidentale respectent les droit de l’homme au quatre coin de la planète, est une mauvaise plaisanterie, et ce n’est pas parce qu’à la télé les spécialistes de tout poils, les politiques, et les journalistes aiment avec beaucoup d’emphase nous parler de démocratie, qu’il faut les croire.

Pourtant, gare à quiconque remet en doute leur sincérité. Leur idéalisme lunaire, ne permet pas de les prendre au sérieux. Si un état veut maintenir un régime démocratique pour sa population, il doit impérativement vis à vis des autre états,
démocratiques ou pas imposer un rapport de force, et pour cela il à tout intérêt à ne pas respecter les principes de la démocratie ou des droits de l’homme. C’est malheureusement un bien triste constat.

Contact


Envoyer un message

Téléphone

05 61 52 86 48

Adresse

CNT-AIT - Toulouse
7 Rue Saint-Rémésy
31000 Toulouse